Les négociations au gouvernement flamand plus difficiles que prévu

30/06/14 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Source: Le Vif

Si contrairement au gouvernement fédéral, les négociations au niveau flamand semblaient se poursuivre sans problèmes, les futurs partenaires de coalition, le CD&V et la N-VA, nuancent cette image d'harmonie véhiculée par les deux partis.

Les négociations au gouvernement flamand plus difficiles que prévu

© Belga

"Il est inexact de penser que nous règlerons tout très rapidement. Que l'on soit deux ou six à négocier, les négociations ne sont jamais évidentes, certainement pas quand il faut économiser" confie un membre du CD&V bien renseigné au quotidien De Morgen.

Du côté de la N-VA, on entend le même son de cloche. "L'argent ne se ramasse pas à la pelle. On aura du fil à retordre". Comme le rappelle De Morgen, le prochain gouvernement flamand doit réunir 1,3 milliard d'euros sur un budget de 38 milliards d'euros.

Aussi bien sur le plan communautaire que budgétaire, les huit négociateurs poursuivent les discussions sous la houlette de Geert Bourgeois (N-VA) et Kris Peeters (CD&V). Les deux partis flamands doivent également tomber d'accord sur les compétences que leur a procurées la sixième réforme de l'état.

Par ailleurs, personne ne souhaite confirmer que le gouvernement flamand pourra commencer le 11 juillet. De plus, le blocage au niveau fédéral ne facilite pas la tâche.

Nos partenaires