Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

06/07/16 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Belga

(Belga) Des centaines de millions de musulmans célébraient mercredi l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, avec des appels à la paix après le choc provoqué par une série d'attentats meurtriers.

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats © BELGA

Après le mois sacré de jeûne, place à la fête d'el-Fitr de Jakarta à Jérusalem en passant par Alger ou La Mecque. Elle s'étend selon les pays de un à quatre jours fériés, durant lesquels les musulmans se rendent visite et s'offrent pâtisseries et cadeaux. La journée a débuté par la prière du matin, notamment sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est où 150.000 fidèles se sont rassemblés, selon le Waqf, l'organisme en charge du site sacré. En Arabie saoudite, qui abrite les deux principaux lieux saints de l'islam, les préparatifs de l'Aïd ont été perturbés par un attentat suicide sans précédent perpétré lundi soir devant la Mosquée du prophète à Médine, qui a coûté la vie à quatre gardes de sécurité. Cet attentat, qui n'a pas été revendiqué, a provoqué une vague d'indignation dans le monde musulman. L'émotion est d'autant plus grande qu'il s'est ajouté à une série d'attaques ayant ensanglanté les derniers jours du ramadan, en particulier à Bagdad, où au moins 250 personnes ont péri dimanche dans le pire attentat à la voiture piégée du pays. De l'autre côté de la frontière, l'Aïd pourrait offrir un répit bienvenu aux Syriens, l'armée ayant décrété un cessez-le-feu de 72 heures sur l'ensemble du territoire jusqu'à minuit vendredi. Au Nigeria, où sévit le groupe Boko Haram, affilié à l'EI, plusieurs centaines de fidèles ont prié en plein air dans la capitale Lagos. "Le véritable islam, ce ne sont pas ces bombes et ces combats. L'islam est une religion de paix", a affirmé l'imam Shamy Noshy El-Shamy. En Afghanistan, où l'Aïd est fêté en dégustant des pistaches, des raisins secs et des "simian", petits vermicelles jaunes au safran, le président Ashraf Ghani a lancé un appel aux talibans à reprendre les pourparlers. "La porte de la paix est ouverte. La paix est un devoir national, nous ne voulons plus d'effusions de sang". (Belga)

Nos partenaires