Les moustiques piquent plus souvent en ville, selon une étude néerlandaise

24/01/16 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Belga

(Belga) Les personnes habitant en ville présentent plus de risques de se faire piquer par un moustique qu'à la campagne. En ville, ces insectes ont en effet une préférence pour le sang des mammifères et n'hibernent pas, ressort-il d'une étude d'un biologiste et d'un expert en insectes de l'université néerlandaise de Wageningue.

Les moustiques piquent plus souvent en ville, selon une étude néerlandaise

Les moustiques piquent plus souvent en ville, selon une étude néerlandaise © BELGA

Plus de la moitié des moustiques citadins sont de type molestus, soit ceux qui piquent le plus les êtres humains, selon ces chercheurs. Ils semblent apprécier les espaces chauds dans et sous les maisons. A la campagne, ce sont des insectes intéressés par le sang des oiseaux que l'on rencontre davantage. Les chercheurs ont étudié 3.500 échantillons de moustiques morts. Ils en examineront d'autres d'ici à la mi-février afin de déterminer si les activités des moustiques ont été influencées par la douceur des mois de novembre et de décembre suivie de quelques semaines plus froides. Selon l'un des chercheurs, de nombreuses nuisances de moustiques ont été signalées cet hiver aux Pays-Bas. (Belga)

Nos partenaires