Les ministres de l'UE veulent un budget européen plus flexible pour répondre aux crises

12/04/16 à 15:48 - Mise à jour à 15:48

Source: Belga

(Belga) Les ministres des Affaires européennes des 28 Etats membres de l'Union ont plaidé, mardi à Amsterdam, pour la création d'une réserve annuelle, dans le budget européen, qui permette de faire face à des crises, comme celle que connaît actuellement l'Europe en matière de migration.

Les ministres de l'UE veulent un budget européen plus flexible pour répondre aux crises

Les ministres de l'UE veulent un budget européen plus flexible pour répondre aux crises © BELGA

"Ce qui est ressorti de la discussion, c'est qu'il faut plus de flexibilité dans le budget européen, via une réserve annuelle qui permettrait de réagir à des urgences", a expliqué le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders après la réunion. Le principe de la réserve "a fait l'unanimité" autour de la table. L'ampleur de la réserve et son utilisation resteront à déterminer lorsque les négociations pour le cadre financier pluriannuel de l'UE reprendront. Les ministres ont évoqué d'autres aspects de la politique budgétaire de l'Union européenne, et notamment de ses objectifs à court et à long terme. "L'objectif est d'arriver à une convergence de tous les Etats membres, et il faut voir comment mettre fin progressivement aux fonds structurels pour travailler sur des thématiques communes à tous, comme l'économie numérique", a poursuivi M. Reynders. La Belgique a insisté sur le fait que la solidarité financière dont fait preuve l'UE envers ses membres doit s'accompagner d'une solidarité politique de la part de ceux-ci, par exemple quand il s'agit d'exécuter les décisions prises au niveau européen. Les ministres sont aussi revenus sur le rôle du conseil Affaires générales (CAG), traditionnellement chargé de préparer les Conseils européens. Cette tâche est cependant de plus en plus souvent assumée par des groupes d'experts. La présidence néerlandaise de l'UE proposera lors du prochain sommet européen, en juin, de confier au conseil Affaires générales une mission de suivi des décisions prises. Le CAG souhaite aussi se voir confier une mission d'évaluation de l'Etat de droit et des droits fondamentaux dans l'UE, une proposition notamment portée par la Belgique. (Belga)

Nos partenaires