Les militaires turcs auprès du siège de l'OTAN n'osent plus rentrer au pays

30/11/16 à 08:50 - Mise à jour à 08:52

Source: Belga

(Belga) De nombreux officiers turcs travaillant en Belgique auprès du siège de l'OTAN à Bruxelles ou du SHAPE à Mons ont été licenciés après le coup d'Etat manqué de juillet dernier. Ceux qui obtempèrent à l'instruction de rentrer en Turquie, sont placés en détention, apparaît-il dans des témoignages publiés mercredi par le magazine Knack. Les militaires turcs n'osent dès lors plus rentrer au pays.

Les militaires turcs auprès du siège de l'OTAN n'osent plus rentrer au pays

Les militaires turcs auprès du siège de l'OTAN n'osent plus rentrer au pays © BELGA

Fin septembre, des dizaines d'officiers ont appris la nouvelle de leur licenciement, via un message succinct: "Vous êtes licenciés de l'armée turque. Vous êtes appelés à rendre votre passeport diplomatique à vos supérieurs hiérarchiques. Ils vous fourniront le document nécessaire à votre retour en Turquie. Il vous est demandé de rendre vos autorisations militaires et diplomatiques". La raison de ces licenciements n'est pas mentionnée. Ces officiers ne peuvent pas non plus compter sur le soutien de l'ambassade de Turquie. (Belga)

Nos partenaires