Les mensonges de la N-VA n'éroderont pas son électorat

26/08/11 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Le Vif

Ces derniers jours, la N-VA a réussi à faire parler d'elle à propos des chiffres sur le nombre de personnes bénéficiant des allocations aux handicapés. Selon les nationalistes flamands, ces personnes seraient beaucoup plus nombreuses en Wallonie qu'en Flandre. Des chiffres inexactes, la N-VA n'ayant pas tenu compte des personnes de plus de 65 ans, majoritaires en Flandre, et nombreuses à bénéficier de ces allocations.

Les mensonges de la N-VA n'éroderont pas son électorat

© N-VA

La N-VA finira-t-elle par perdre son crédit auprès des électeurs à force de trafiquer les chiffres quand ça l'arrange ? Nous avons posé la question à Han Renard, journaliste politique au magazine Knack.

La N-VA a souvent été prise en flagrant délit de mensonges ces derniers mois. Pensez-vous que cela pourrait finir par la discréditer auprès de ses électeurs ?
Non, car les gens ne se sentent pas compétents pour juger de la véracité des chiffres. Ils ne vont pas les retenir de toute façon. Ce qu'ils vont retenir, par contre, c'est le message global, qu'il soit vrai ou pas : c'est encore en Wallonie qu'il y a des abus.

D'ailleurs, c'est Karel De Gucht qui a commencé à dire qu'il y avait trop de personnes déclarées en incapacité de travail en Belgique. C'est l'apanage de tous les partis politiques de ne retenir que les chiffres qui les arrangent.

La N-VA critique tout ce qui tourne autour des négociations. C'est la preuve que ce parti est définitivement entré dans son rôle d'opposition ? Oui, la N-VA a définitivement choisi son camp. Elle est restée à côté du CD&V pendant des mois. Maintenant dans les interviews qu'elle accorde à la presse, elle attaque aussi le CD&V, comme les autres partis autour de la table.

Actuellement, la N-VA fait passer le message que la note du formateur Elio Di Rupo est une catastrophe pour la Flandre, ce qui met la pression sur les partis flamands en négociation. Le CD&V a intérêt à ce que les négociations aboutissent positivement pour la Flandre. Sinon, ce sera la preuve pour la N-VA qu'elle a eu raison de ne pas se mettre autour de la table. Aujourd'hui, la pression est énorme sur le CD&V.

Le Vif.be (M.G.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires