Les membres de l'ACW délaissent le CD&V pour la N-VA

20/03/13 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Le Vif

La confiance en l'ACW s'est effritée suite aux complications financières du dossier Dexia/Belfius. Selon une enquête exclusive de Knack, une partie de leurs partisans, traditionnellement électeurs du CD&V, passent à la N-VA.

Les membres de l'ACW délaissent le CD&V pour la N-VA

© Belga

L'ACW est empêtrée depuis des semaines dans un conflit avec la N-VA. La direction du mouvement ouvrier chrétien a porté plainte en diffamation contre le parlementaire N-VA Peter Dedecker. Ce dernier accuse l'organisme qui regroupe le syndicat ACV, les Mutualités Chrétiennes et une multitude d'associations socioculturelles de fraude fiscale et d'autres malversations.

Le bureau d'étude I-Vox a demandé à 2000 Flamands si l'affaire a endommagé la réputation du mouvement ACW. Plus de 1000 participants à l'enquête sont membres d'au moins une organisation chapeautée par l'ACW. 435 participants sont affiliés eux-mêmes ou par le biais de membres de leur famille à au moins trois ou quatre organisations ACW. I-Vox les appelle le "noyau dur " de l'ACW.

Seulement 30 pour cent des Flamands interrogés déclarent vraiment comprendre l'affaire, contre 36 pour cent des "membres noyaux" de l'ACW.

Confiance ébranlée

L'ACW a-t-il agi illégalement ? Environ trente pour cent des Flamands répondent positivement à cette question. Un peu plus d'un quart des membres de l'ACW accusent celui-ci d'avoir agi illégalement. Seulement 14,8 pour cent déclarent que l'ACW n'a rien fait d'illégal.

Plus de la moitié des Flamands pensent que le mouvement a trahi ses principes sociaux dans la saga Dexia/Belfius. En outre, plus de 40 pour cent du noyau dur de l'ACW estiment que ces principes ont été violés, alors que pas même vingt pour cent ne sont convaincus du contraire.

La saga bancaire porte également atteinte à la confiance accordée à l'ACW. Celle-ci a diminué de la moitié auprès des Flamands et de 38 pour cent auprès du noyau dur de l'ACW.

La position de Develtere

L'étude a également interrogé les répondants sur l'approche du leader de l'ACW Patrick Develtere. Il a hérité du dossier Dexia en 2010. Seulement 18,7 pour cent des ACW estiment qu'il a "agi en bon père de famille". Près d'un quart des membres jugent qu'il a perdu sa crédibilité et qu'il ferait mieux de donner sa démission.
iVOX a également demandé l'avis des Flamands sur la N-VA dans cette affaire. Près de la moitié des Flamands estiment que le parti a fait un bon travail d'opposition alors qu'un cinquième les contredit. Le noyau dur de l'ACW apprécie beaucoup moins le rôle joué par la N-VA : un quart désapprouve ce rôle alors qu'un peu moins de quarante pour cent souscrivent l'approche de la N-VA.

Intentions de vote

L'Affaire ACW-Belfius influencera-t-elle les élections parlementaires de 2014 ? Il est frappant que les participants soient plus affirmatifs (35 pour cent) que le résultat général (30 pour cent).
Les intentions de vote de 1500 personnes membres d'un ou plusieurs organismes de l'ACW illustrent le transfert de votes du CD&V vers la N-VA. Lors des élections de la Chambre en 2010, 25 pour cent d'entre eux ont voté pour le CD&V alors que près de 30 pour cent ont choisi la N-VA. S'il y avait des élections maintenant, le CD&V perdrait 4 pour cent auprès des électeurs de l'ACW. La N-VA augmenterait son résultat de près de 8 pour cent.

Patrick Martens

En savoir plus sur:

Nos partenaires