Les manifestants du non-marchand ont été entendus

10/06/10 à 16:10 - Mise à jour à 16:10

Source: Le Vif

Les gouvernements de la Région wallonne, de la Communauté française et de la Cocof ont débloqué une somme de 9,65 millions d'euros pour venir en aide urgente au secteur non marchand. En attendant mieux?

Les manifestants du non-marchand ont été entendus

© Belga

Les gouvernements wallon, de la Communauté française et de la Commission communautaire française de Bruxelles (Cocof) ont décidé jeudi de débloquer une enveloppe globale de 9,65 millions d'euros afin de rencontrer à brève échéance les demandes, que les ministres jugent aussi criantes que légitimes, formulées par le secteur non-marchand.

Cette enveloppe a pu être dégagée par les trois exécutifs, à l'entame des travaux de leurs ajustements budgétaires respectifs et permettra la négociation sur une base solide du futur accord-cadre non-marchand, indique le communiqué publié à la suite de la réunion des gouvernements.

L'enveloppe sera répartie à raison de 4,5 millions d'euros pour le secteur dépendant de la Communauté française, 4,5 millions pour la Wallonie et 650.000 euros pour la Cocof. Les trois gouvernements estiment prioritaire d'harmoniser le statut des travailleurs de ce secteur, quelle que soit l'entité fédérée dont ils dépendent et souhaitent de la sorte renforcer l'attractivité de ces emplois à haute valeur sociétale, et dont le potentiel de développement est aujourd'hui important.

Au coeur de la crise que connaissent actuellement les finances publiques, la Wallonie et la Communauté française sont fières d'avoir pu contribuer concrètement à soulager les finances de la Cocof, dans un important effort de solidarité intra-francophone, souligne encore le communiqué.

Les secteurs concernés touchent à l'accueil de la petite enfance, la prise en charge des personnes handicapées, les écoles de devoirs, l'accompagnement à domicile des malades, l'aide à la jeunesse ou aux personnes âgées.

Quelque 12.500 infirmières, puéricultrices, aides-soignantes et autres éducateurs, travaillant dans le non-marchand fédéral, régional et communautaire, avaient défilé mardi dans les rues de Bruxelles pour demander un refinancement du secteur. A la suite de cette manifestation, le cdH avait affirmé que le prochain gouvernement devra sans tarder conclure un nouvel accord du secteur non marchand et s'atteler à un pacte pour l'emploi dont l'objectif sera de créer des emplois dans trois secteurs prioritaires, "dont en particulier le secteur non marchand".

Au PS, on estimait que les gouvernements des différents niveaux de pouvoir, en concertation avec les partenaires sociaux devaient proposer, dans les meilleurs délais, des solutions qui permettront d'améliorer les conditions de travail des professionnels de ces secteurs tout en améliorant l'offre de ces services. Quant à Ecolo, il a souligné que s'il faut développer les services et l'emploi, il faut aussi veiller à l'amélioration des conditions de travail et à leur harmonisation vers le haut.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires