Les lingettes hygiéniques bouchent les égouts

23/03/15 à 20:35 - Mise à jour à 20:35

Source: Belga

Les lingettes hygiéniques, qui ont fait leur apparition voici plusieurs années déjà sur le marché, s'accumulent de plus en plus dans les égouts wallons, ce qui engendre des frais de curage à hauteur de 3 millions d'euro par an, selon le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio.

Les lingettes hygiéniques bouchent les égouts

© Thinkstock

Composées pour l'essentiel de fibres de cellulose non tissées, ces lingettes, à l'inverse du papier hygiénique, ne se désagrègent pas dans les égouts ou elles s'accrochent au moindre obstacle où elles finissent par former un bouchon.

"Ces nouveaux produits perturbent gravement le fonctionnement des conduites et installations d'assainissement wallons et augmentent significativement le nombre et le coût des opérations de maintenance de ces ouvrages: nettoyage de grilles, de vannes, de pompes, etc.", souligne le ministre. "Ces frais se répercutent sur le coût de l'assainissement des eaux usées et donc sur le consommateur d'eau wallon. Ce montant est estimé à plus de 3 millions d'euros par an".

Le gouvernement fédéral prépare actuellement un arrêté royal visant à réglementer les produits destinés à être jetés dans les toilettes. Mais selon M. Di Antonio (cdH), le texte a été récemment remanié afin d'en réduire "significativement" les exigences de désintégrabilité suite aux pressions des fabricants.

Le ministre wallon presse dès lors la ministre fédérale en charge de l'Environnement, Marie-Christine Marghem (MR), de "revoir sa copie" et de prévoir que tous les produits conçus pour être évacués dans les toilettes soient biodégradables.

En savoir plus sur:

Nos partenaires