Les licenciements ne constituent pas la piste prioritaire chez Télé Mons-Borinage

16/12/15 à 12:17 - Mise à jour à 12:17

Source: Belga

(Belga) Le conseil d'administration de Télé Mons-Borinage (Télé MB) s'est réuni mercredi au siège de la chaîne à Mons. Les administrateurs ont acté la volonté de la majorité des communes de soutenir un plan de sauvetage. Le CA a par ailleurs indiqué que les licenciements ne sont pas une piste prioritaire.

Le conseil d'administration de Télé MB a acté mercredi matin la volonté exprimée par une grande partie des bourgmestres des communes partenaires de soutenir un plan de sauvetage de la chaîne en recapitalisant Télé MB et en augmentant son financement structurel sur le long terme. Le CA a toutefois précisé que la demande de recapitalisation avait été formulée aux communes depuis le 6 novembre 2014. "Ces perspectives doivent être validées prochainement par toutes les instances sollicitées", a indiqué le CA de Télé MB dans un communiqué. "L'intervention des communes est conditionnée à la mise en oeuvre d'un plan de sauvetage qui fera l'objet d'une concertation sociale." Les licenciements ne sont, pour le CA, par une piste prioritaire. "Toutes les pistes d'économies doivent être envisagées pour atteindre l'objectif y compris la reconnaissance du statut d'entreprise en difficulté", a encore précisé le CA qui a, par ailleurs, réaffirmé son soutien à la direction générale de la chaîne qui a été invitée à poursuivre rapidement la discussion avec la délégation syndicale. Un nouveau bureau d'expertise choisi par la direction a récemment mis en lumière de lourdes difficultés financières de la Télé MB dont une dette de 600.000 euros et un déficit structurel annuel de 150 à 200.000 euros. Un plan d'économie impactant 6,5 équivalents temps plein et 47% des frais de fonctionnement a été présenté mercredi dernier aux travailleurs de la chaîne qui sont partis en grève en protestation au plan annoncé. (Belga)

Nos partenaires