Les jeunes d'Ecolo manifestent pour demander la sortie du nucléaire

11/03/16 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Source: Belga

(Belga) A l'occasion du 5e anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima, une quinzaine de jeunes d'Ecolo J ont manifesté, vendredi, entre 13H00 et 14H00, devant le cabinet de la ministre fédérale de l'Energie, de l'Environnement et du Développement durable Marie-Christine Marghem, pour protester contre la prolongation des centrales nucléaires de Thiange et de Doel jusqu'en 2025.

Les manifestants ont déployé une banderole pour dire non au risque d'un accident similaire à celui de Fukushima en Belgique. Ils ont simulé une alerte nucléaire à l'aide de fumigènes oranges et d'une sirène. De fausses pastilles d'iode ont été distribuées aux passants. "Nous demandons à la ministre de respecter la loi de 2003 qui programme la sortie du nucléaire, notamment en fermant les vieilles centrales qui ne sont plus aux normes", a soutenu Nicolas Raimondi, co-président d'Ecolo J. "Les deux réacteurs de Doel ne répondent pas aux normes sismiques européennes et elles ne pourront être en conformité qu'en 2025, quand elles devront fermer. Le gouvernement Michel accepte de faire des cas particuliers pour les centrales. Leur politique va bénéficier à Electrabel, plutôt qu'aux citoyens et à leur sécurité". Ecolo J souligne par ailleurs que la responsabilité d'Electrabel est engagée à hauteur de 300 millions d'euros, alors qu'une catastrophe pourrait coûter jusqu'à 1,4 milliard d'euros. Les jeunes d'Ecolo demandent à ce que la transition énergétique soit prise en main, en investissant dans d'autres types d'énergies que le nucléaire et principalement dans le renouvelable. (Belga)

Nos partenaires