Les intérimaires bientôt mieux protégés

30/01/12 à 19:24 - Mise à jour à 19:24

Source: Le Vif

Le Conseil national du Travail (CNT) a trouvé un compromis qui doit permettre une meilleure protection des travailleurs intérimaires, a indiqué ce lundi le député Stefaan Vercamer, auteur d'une proposition de loi en ce sens avec sa collègue Nahima Lanjri (CD&V) comme lui.

Les intérimaires bientôt mieux protégés

© Reuters

Cet accord doit assurer une meilleure protection à des dizaines de milliers d'intérimaires et prévoit un nouveau moyen de faire appel à ces services, ce qui peut représenter un levier pour la création de nouveaux emplois pleins.

Selon M. Vercamer, le compromis trouvé par les partenaires sociaux prévoit aussi d'améliorer l'information et le contrôle sur les recours au travail intérimaire. Des contrats à la journée seront ainsi interdits, à moins de prouver qu'ils sont nécessaires à la survie d'un secteur d'activités. A terme, il sera aussi impossible de signer un contrat d'intérimaire jusqu'à 48 heures après le début d'un travail.

L'accord trouvé au sein du CNT rend également possible un engagement définitif après une période de travail intérimaire.

Les deux élus CD&V évoquent un quatrième motif, l'"afflux". "Jusqu'à présent, les intérimaires ne pouvaient être utilisés que pour le remplacement temporaire du personnel permanent, pour répondre à un surcroît temporaire de travail ou pour effectuer une tâche particulière. Dans la pratique l'intérim a été fréquemment utilisé pour rechercher de nouveaux membres du personnel temporaires et cette procédure sera bientôt également réglementé par la loi", ont-il expliqué dans un communiqué.

M. Vercamer espère que la nouvelle réglementation entre en vigueur d'ici le 1er juillet 2012. D'autres dispositions devraient suivre en 2014.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires