Les incriptions en secondaire, c'est parti

26/04/10 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Le Vif

Ca y est! Les parents qui doivent inscrire leur enfant en première année d'humanités peuvent entamer leur procédure d'inscription. Celle-ci devrait être plus simple que les années précédentes.

Les incriptions en secondaire, c'est parti

© Belga

La période pendant laquelle les parents pourront inscrire leurs enfants en première année secondaire s'ouvre ce lundi. Pendant la première phase de cette procédure, qui se termine le 7 mai, ils se rendront dans l'école de leur choix pour y remettre le formulaire d'inscription que leur a fait parvenir les écoles primaires que fréquentaient leurs enfants. Après cette première phase, les inscriptions seront toujours possibles jusqu'au 15 septembre, mais prises en compte dans l'ordre chronologique.

Au cabinet de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet, on insistait lundi sur le fait que les parents n'ont cette année aucune raison de se précipiter dans les écoles de leur choix; cela ne leur donnerait aucun avantage. Ils disposent d'un délai de 15 jours, qui permettra un meilleur dialogue avec les directions d'écoles et après avoir déposé leur formulaire, ils n'auront plus aucune démarche à effectuer.

Quant aux directions d'écoles, elles ne sont pas obligées d'encoder "en direct" les données remises par les parents lorsqu'ils déposent leur formulaire, précise-t-on encore au cabinet. Le syndicat SEL-SETCa avait déploré dimanche la complexité de la procédure annoncée, soulignant que les écoles ont reçu, le 21 avril, une circulaire d'instructions très techniques de 45 pages relatant les 10 étapes de la procédure obligatoire en ligne.

La nouvelle procédure imaginée par le décret de Mme Simonet entend mettre fin à la longue et violente polémique déclenchée par les files du décret de l'ancienne ministre Marie Arena ou la procédure de tirage au sort de son successeur Christian Dupont. Mais l'objectif réel du décret "Inscriptions", c'est d'installer la mixité sociale au sein des écoles secondaires, une mixité qui devrait améliorer la qualité de l'enseignement, a toujours souligné la majorité PS-Ecolo-cdH à la Communauté française.

Seuls 1000 élèves poseront problème

Cette fois, les parents auront donc jusqu'au 7 mai pour remettre leur formulaire dans l'école qu'ils ont choisie. Ils pourront y mentionner neuf autres écoles qu'ils privilégient, au cas où il n'y aurait pas suffisamment de place dans l'établissement de leur premier choix. Les écoles où les places manquent devront en effet établir une première sélection d'élèves "prioritaires" (fratrie, adossement...) puis classer les autres élèves selon des critères socio-économiques et tenant compte de la distance de leur domicile par rapport aux écoles concernées, par l'intermédiaire d'un logiciel informatique géré par la Communauté.

Dans la grande majorité des écoles de la Communauté française, ce classement ne sera pas nécessaire puisqu'elles disposent de suffisamment de places et les parents seront assurés d'ici 15 jours que leur enfant est bien inscrit dans l'école de leur choix.

Selon les estimations du cabinet de Mme Simonet, un millier d'élèves ne seront pas inscrits à l'issue de cette première phase. Il reviendra alors à la Commission interréseaux des inscriptions de répondre au mieux aux désidératas des parents, en tenant un maximum compte de leurs préférences, affichées sur le formulaire qu'ils ont rempli.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires