Les hôpitaux belges cherchent désespérément des oncologues

10/10/12 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Le Vif

Alors que le nombre de patients atteints de cancer augmente, la Belgique est confrontée à une pénurie de spécialistes pour les traiter, affirme l'oncologue Manon Huizing de l'hôpital universitaire d'Anvers mercredi dans Het Laatste Nieuws. "Onze hôpitaux belges ne trouvent pas d'oncologues.

Les hôpitaux belges cherchent désespérément des oncologues

© Belga

Certaines offres d'emploi sont ouvertes depuis un an. Les oncologues qui pratiquent dans les hôpitaux ont parfois jusqu'à 30 patients par jour", explique-t-elle. La liste d'offres d'emploi pour des oncologues est en effet longue sur le site de la Société belge d'oncologie médicale (BSMO). Le centre hospitalier universitaire Brugmann à Bruxelles recherche ainsi un oncologue depuis le 5 septembre 2011. Le même cas de figure se retrouve au sein du Mariaziekenhuis à Overpelt et de l'AZ Turnhout.

"Il y a 11 offres d'emploi sur l'ensemble de la Belgique", constate Manon Huizing, qui est également conseillère médicale au sein de la ligue flamande contre le cancer. Cette pénurie ne signifie pas que les patients ne sont pas suivis. Mais selon Mme Huizing, il faut prendre des mesures urgentes pour résoudre ce problème et trouver de nouveaux oncologues. "Au moins 15 par an. Car le nombre de patients cancéreux va augmenter de 68% ces 10, 15 prochaines années. Ces patients vivent de surcroît de plus en plus longtemps, ce qui implique plus de travail pour les oncologues." Manon Huizing voit elle-même jusqu'à 30 patients par jour. "Nous devons parfois annoncer de mauvaises nouvelles à certains. Ce type d'entretien demande du temps et de l'énergie."

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires