Les futures redevances routières devraient être fondées sur les distances parcourues

24/05/18 à 15:55 - Mise à jour à 15:56

Source: Belga

(Belga) Les redevances routières imposées par certains États membres de l'Union européenne devraient à l'avenir être fondées sur la distance parcourue et non sur la durée du trajet, ont estimé jeudi les députés de la commission des transports du parlement européen.

Afin de garantir que les véhicules soient taxés en fonction de leur utilisation réelle des routes et de la pollution qu'ils génèrent, la tarification routière imposée par les pays européens devrait se baser dès 2023 sur la distance (péage) et non la durée (vignette) pour les camions et les autobus. La mesure serait étendue aux voitures particulières à partir de 2026. Pour encourager l'utilisation de véhicules respectueux de l'environnement, les eurodéputés proposent en outre que les États fixent différents taux de tarification routière basés sur les émissions de CO2. "Ce texte constitue un pilier essentiel à une politique des transports qui réponde aux défis du réchauffement climatique et de la pollution de l'air. Il est axé sur le principe 'pollueur-payeur' et prend en compte l'impact environnemental du secteur routier qui a trop longtemps été privilégié au détriment du rail ou d'autres modes de transport plus durables", a souligné l'eurodéputée écologiste Karima Delli. Les propositions adoptées jeudi par le Parlement européen vont désormais faire l'objet de négociations avec la Commission et le Conseil, qui rassemble les États membres. (Belga)

Nos partenaires