Les francophones estiment qu'on est loin d'un accord

25/11/10 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Le Vif

Les représentants du PS, du cdH et d'Ecolo sont réunis jeudi depuis 14h30, au Sénat, avec Johan Vande Lanotte, pour réagir à sa proposition en vue de négociations sur une réforme de l'Etat qui s'accompagne d'une réforme de la loi de financement des entités du pays. Les francophones sont d'avis que les discussions seront encore longues.

Les francophones estiment qu'on est loin d'un accord

© Belga

Les trois partis francophones concernés par les discussions en cours se sont vus entre eux pour préparer l'entretien avec M. Vande Lanotte. Ils se sont mis d'accord sur des amendements communs. Sur certains points, leurs points de vue divergent.

Johan Vande Lanotte a retenu dans sa proposition le principe du split-rate (deux taux, fédéral et régional) pour répondre aux aspirations flamandes d'autonomie fiscale. Ce principe n'est pas privilégié par le PS et le cdH. Il a en revanche été retenu dans la proposition commune de révision de la loi de financement formulée par Ecolo et Groen!.

"Johan Vande Lanotte a proposé une base de travail. Il y aura des amendements néerlandophones, des amendements francophones, nous essayerons d'en formuler en commun, mais nous sommes aussi sur la même ligne que Groen! ", a indiqué Jean-Michel Javaux.

"Du chemin a été parcouru mais il manque pas mal d'éléments en vue d'arriver à un équilibre. Il faudra plusieurs jours voire plusieurs semaines de travail", a estimé le coprésident d'Ecolo.

Au PS également, on estime qu'un accord n'est pas pour demain. "Nous sommes constructifs, nous voulons aider Johan à trouver une solution. Du temps est nécessaire pour voir s'il est possible de trouver une solution équilibrée. Chaque parti a des idées d'amendements relatifs à une note globale, qui a du contenu, mais qui est volontairement fort générale à certains égards. Il va falloir discuter", a indiqué Elio Di Rupo.

La présidente du cdH Joëlle Milquet est restée particulièrement laconique à l'heure de commenter l'ouvrage du conciliateur. La note nécessite de "la clarification". Le cdH a "beaucoup de questions", a-t-elle dit.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires