Les forces irakiennes avancent par l'est vers Mossoul

31/10/16 à 09:34 - Mise à jour à 09:38

Source: Belga

(Belga) Les forces irakiennes ont repris lundi leur progression vers Mossoul avec l'objectif de prendre position à quelques centaines de mètres de la périphérie est du bastion du groupe Etat islamique (EI), où l'offensive est entrée dans sa troisième semaine.

Les forces irakiennes avancent par l'est vers Mossoul

Les forces irakiennes avancent par l'est vers Mossoul © BELGA

Un responsable militaire au sein des forces d'élite du contre-terrorisme (CTS) a indiqué à un journaliste de l'AFP près de la ville de Bartalla qu'il ne restait plus que deux villages, Bazwaya et Gogjali, à prendre avant d'atteindre l'agglomération de Mossoul, la deuxième ville d'Irak. "Si nous y parvenons, nous ne serons plus qu'à quelques centaines de mètres de Mossoul", a dit ce lieutenant-colonel. Selon le Commandement joint des opérations, le CTS et l'armée ont lancé un mouvement "pour avancer vers la rive gauche de Mossoul (ndlr: l'est de la ville par rapport au fleuve Tigre) depuis trois axes". Les dizaines de milliers de membres des forces de sécurité impliquées dans l'opération de reprise de Mossoul évoluent sur trois fronts: est, sud et nord. Des unités paramilitaires dominées par des milices chiites viennent par ailleurs de lancer une offensive à l'ouest de Mossoul mais ne sont pas destinées à avancer vers la métropole même. Leur but est de reprendre Tal Afar et de couper la ligne d'approvisionnement djihadiste qui relie Mossoul à la frontière syrienne. L'offensive sur Mossoul est toujours dans sa phase initiale, durant laquelle des dizaines de localités situées dans les plaines autour de la ville ont été reprises à l'EI. Les forces irakiennes devraient ensuite entamer un siège de Mossoul et tenter d'ouvrir des couloirs sécurisés pour permettre aux civils de fuir. Ensuite, il leur faudra livrer une guerre urbaine aux djihadistes retranchés dans la ville. L'agglomération de Mossoul compte environ 1,5 million d'habitants, selon l'ONU. Des responsables américaines estiment que de 3.000 à 5.000 djihadistes s'y trouvent. (Belga)

Nos partenaires