"Les finances communales sont dans un état catastrophique"

26/06/13 à 10:01 - Mise à jour à 10:01

Source: Le Vif

Les finances communales sont actuellement soumises à une pression énorme, ont affirmé les bourgmestres de Seraing, le PS Alain Mathot, et de Rochefort, le MR François Bellot, sur la Première (RTBF) mercredi matin. A Seraing, elles sont même dans un état "catastrophique".

"Les finances communales sont dans un état catastrophique"

© Image Globe

Sur un budget d'environ 90 millions d'euros, le déficit s'élève à 13 millions d'euros, a dit M. Mathot, qui a énuméré une succession de charges nouvelles. Le coût de la fermeture d'ArcelorMittal s'élève au total à 11,5 millions d'euros, a-t-il dit, mentionnant aussi la hausse des coûts de l'énergie et l'indexation salariale.

Car si, en tant que député PS, M. Mathot est favorable au maintien de l'indexation, il n'en trouve pas moins que la facture est salée dans sa commune. Seraing doit aussi se passer des 2,6 millions que lui rapportait autrefois sa participation au holding communal, a-t-il dit.

A Rochefort, bien que la situation soit moins grave, M. Bellot tire lui aussi la sonnette d'alarme. Il entrevoit "un trou noir" dans les prochaines années. L'augmentation annoncée des cotisations sociales pour les policiers et, dans une moindre mesure, pour le personnel statutaire coûtera à elle seule un million d'euros, a-t-il dit. "Cela représente 80 euros par habitant".

Face à cette situation très tendue, les bourgmestres appellent le fédéral à ne pas surcharger les communes, avec des réformes telle que celle des services de secours. Mais ils n'envisagent pas de licencier de personnel. "Ce n'est sûrement pas en mettant les gens au chômage qu'on va résoudre les choses", souligne M. Mathot.

Nos partenaires