Les faux airs d'arbitre des Présidents de Parlements

07/11/16 à 12:00 - Mise à jour à 12:03

Source: Le Vif/l'express

Un président de parlement porte la parole de tous les députés... surtout s'ils sont du camp gouvernemental. Siegfried Bracke (N-VA) à la Chambre et l'hyperprésident-militant André Antoine (CDH) en Wallonie ont fait très fort. Malaise.

Stoïque au perchoir, avec vue imprenable sur l'hémicycle parlementaire, il a fait le gros dos sous l'orage. Le savon le plus assassin lui a été passé par Hendrik Vuye, un ex-coreligionnaire fraîchement passé d'élu N-VA de la majorité à député indépendant de l'opposition : " Je trouve honteux que le président de la Chambre, qui a une expérience dans l'univers télévisuel, rende, comme par hasard, la parole au Premier ministre à 19 heures. Ce président est manifestement celui du gouvernement. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires