Les F-16 belges vont bombarder l'Irak

24/09/14 à 17:12 - Mise à jour à 19:06

Source: Belga

Le Conseil ministériel restreint a donné mercredi son accord, à l'issue d'une procédure électronique, à l'engagement de six chasseurs-bombardiers F-16 dans la lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak, a annoncé le ministre de la Défense, Pieter De Crem, devant les commissions réunies des relations extérieures de la Chambre, appelées à approuver cette décision.

Les F-16 belges vont bombarder l'Irak

© Belga

Cette décision fait suite à une demande formelle de Washington adressée mardi au Premier ministre Elio Di Rupo - actuellement à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU - par l'ambassadrice des Etats-Unis à Bruxelles, Denise Campbell Bauer, a pour sa part indiqué le chef de la diplomatie, Didier Reynders, devant les députés. Ceux-ci devraient se prononcer rapidement sur une résolution soutenant l'action du gouvernement en affaires courantes - à l'image de ce qui s'était produit en 2011 lors de l'intervention internationale en Libye.

Lors de la discussion, la plupart des députés ont toutefois apporté leur soutien, bien qu'avec des nuances et à l'exception notable du PTB-Go, à la position du gouvernement. L'engagement opérationnel des F-16 sera limité au territoire irakien, a assuré M. Reynders, en invoquant comme base juridique la demande de soutien formulée par le gouvernement de Bagdad et la réunion vendredi dernier du Conseil de sécurité de l'ONU qui a exhorté la communauté internationale à "renforcer et étendre" son soutien à l'Irak dans sa lutte contre l'EI (ou "Daech", l'une des appellations du groupe en arabe).

La durée initiale du déploiement de six F-16 dans un pays voisin de l'Irak - M. De Crem avait mentionné la Jordanie plus tôt dans la journée et l'engagement de quelque 120 militaires - est d'un mois. Mais cette opération pourrait être prolongée après une évaluation, a indiqué le ministre de la Défense. Il n'a plus évoqué, comme il l'avait fait jeudi dernier devant les mêmes commissions parlementaires, l'engagement d'avions de transport C-130 "Hercules" - qui devraient toutefois être nécessaires pour le déploiement des chasseurs F-16 -, ni de forces spéciales pour former et assister les forces irakiennes ou les peshmergas kurdes.

M. Reynders a quant a lui exclu tout déploiement de troupes belges au sol en Irak. Le projet de résolution qui circulait mercredi après-midi à la Chambre demande au gouvernement fédéral de prendre "les mesures qui s'imposent pour anticiper une possible augmentation de la menace (terroriste, ndlr) interne" à la suite de notre participation à la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

Large majorité en commissions

Deux commissions de la Chambre, celles des Relations extérieures et de la Défense, ont approuvé mercredi en fin d'après-midi à une large majorité une résolution autorisant le gouvernement à engager six F-16 belges contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak.

Cette résolution, qui doit être discutée et faire l'objet d'un vote vendredi en séance plénière de la Chambre, a été adoptée par 25 voix pour, aucune contre et deux absentions de la part du groupe Ecolo/Groen, a constaté l'agence BELGA

En savoir plus sur:

Nos partenaires