Les étudiants manifestent pour réduire le coût des études

04/04/11 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Le Vif

La Fédération des étudiants francophones (FEF) attend quelque 2.000 manifestants dans les rues de Bruxelles mercredi pour réclamer une réduction du coût des études.

Les étudiants manifestent pour réduire le coût des études

© fef.be

Les revendications des étudiants restent globalement les mêmes depuis qu'ils ont lancé l'année dernière leur campagne "Wendy", du nom de cette étudiante confrontée à des frais en tout genre pour poursuivre ses études supérieures.

La FEF réclame un minerval réduit de 835 à 550 euros, "comme en Flandre", la suppression des droits complémentaires (d'inscription ou administratifs, dits "DIC" et "DAC") ou encore la fin des frais d'inscription en seconde session.

Elle demande également une facture maximale pour les supports de cours, la gratuité des transports publics et un billet unique entre réseaux de transports en commun, un repas à 2,5 euros dans les restaurants et cantines, le remboursement des frais de stage et un accès "démocratique" aux sports.

En matière de logement, les étudiants souhaitent davantage de logements publics, une réforme des baux facilitant les contrats de 10 mois et non 12 ou encore la suppression des taxes de résidence secondaire dans les communes qui les pratiquent.

Un refinancement général

Enfin, la FEF rappelle sa revendication "historique" d'un refinancement général de l'enseignement à hauteur de 7 % du PIB, dont 2 % pour l'enseignement supérieur, alors que le financement est actuellement de 5,5 %, dont 1,2 % pour le supérieur, selon la fédération estudiantine.

La manifestation, soutenue par les sections jeunes du PS, d'Ecolo, du PTB et de la FGTB, partira à 14heures de la gare du Midi pour arriver vers 16 heures 30 place Stéphanie, devant le cabinet du ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt.

Ce sera l'occasion pour les manifestants de remettre au ministre quelque 20.000 cartes postales signées par des étudiants et reprenant leurs principales revendications.

Une rencontre avec le cabinet Marcourt a également été programmée, au terme de laquelle les étudiants espèrent engranger l'une ou l'autre avancée, comme ce fut le cas l'an dernier sur le minerval, qui a été bloqué jusqu'en 2015 pour la majorité des étudiants et réduit voire supprimé pour ceux de condition "modeste" ou boursiers.

La réduction du minerval, le remboursement des frais de stage et la gratuité des transports en commun constituent les trois demandes principales des étudiants, selon un sondage mené début mars par la FEF auprès des hautes écoles et universités de Mons, auquel un millier d'étudiants ont participé.

Lundi midi, des étudiants bloquaient quelques rues du centre de Louvain-la-Neuve pour une action de sensibilisation en vue de la manifestation de mercredi.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires