Les entreprises belges très peu transparentes quant à leur utilisation du soja

30/05/16 à 12:41 - Mise à jour à 12:41

Source: Belga

(Belga) Seules quatre des 14 entreprises belges contactées par le WWF pour connaître la provenance du soja présent dans leurs produits ont répondu à l'ONG environnementale, ressort-il de son étude intitulée "Scorecard Soja" publiée lundi. Aucune de ces sociétés ne figure parmi les entreprises européennes identifiées comme pionnières en matière d'utilisation de soja durable, même si "Colruyt est sur la bonne voie" et que "Delhaize et Vandemoortele ont commencé à analyser leur politique d'achat", selon le WWF.

Les entreprises belges très peu transparentes quant à leur utilisation du soja

Les entreprises belges très peu transparentes quant à leur utilisation du soja © BELGA

Les Belges mangent en moyenne 61 kg de soja par an, mais beaucoup ne s'en rendent pas compte parce que ce soja passe d'abord par l'estomac d'un animal. "Ils ne savent pas non plus quel est l'impact de la culture du soja sur les forêts et les écosystèmes d'Amérique du Sud", observe le WWF. A l'occasion de la 11e conférence annuelle de la Table ronde sur le soja responsable, qui a lieu cette semaine au Brésil, l'ONG a classé 133 grandes entreprises européennes de production et de distribution de produits d'origine animale en fonction de leur politique d'achat de soja. Moins de la moitié de ces entreprises ont réagi aux appels du WWF. L'association "se réjouit de voir qu'il y a de vrais pionniers, en particulier dans le secteur de la distribution et la filière du lait. Mais il est clair que de nombreuses entreprises profitent de l'ignorance des consommateurs quant à la problématique du soja pour ne rien faire", regrette Elly Peters, experte Soja du WWF. Plus de 90% du soja qui entre en Europe est consacré à l'alimentation des porcs, poulets, vaches et poisson d'élevage. L'augmentation de la consommation de viande a entraîné une hausse massive de la culture de soja, surtout en Amérique du Sud, où elle menace l'habitat de nombreuses espèces vulnérables comme le jaguar, le loup à crinière et le fourmilier géant. "La solution? Produire de manière durable et manger moins de viande", conclut le WWF. (Belga)

Nos partenaires