Les entités francophones s'estiment lésées dans le financement des hôpitaux

24/11/16 à 18:40 - Mise à jour à 18:43

Source: Belga

(Belga) Les ministres-présidents des entités francophones ont écrit au premier ministre Charles Michel car ils estiment que le gouvernement fédéral les lèse d'1,2 milliard d'euros sur deux ans dans le financement des infrastructures hospitalières. Selon le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, le problème a été résolu. Les socialistes ne sont toutefois pas convaincus par sa réponse.

Les entités francophones s'estiment lésées dans le financement des hôpitaux

Les entités francophones s'estiment lésées dans le financement des hôpitaux © BELGA

Depuis le mois d'octobre, les dotations dues par le pouvoir fédéral dans le cadre de la 6e réforme de l'Etat ne sont plus versées, constatent Rudy Demotte, Paul Magnette et Fadila Laanan (PS tous les trois). Le financement des charges du passé des investissements hospitaliers a été déduit des montants inscrits pour chaque Communauté et l'allocation pour les charges du passé a quant à elle supprimée. La perte pour les entités fédérées s'élève à 600 millions d'euros en 2016 et en 2017, soit 1,2 milliard, a expliqué jeudi le député Ahmed Laaouej (PS) devant la Chambre. "Le secteur de la santé est une nouvelle fois maltraité", a dénoncé le député. M. Van Overtveldt (N-VA) a mis en cause "une conséquence de l'inimaginable complexité, voire même de l'incohérence de la loi spéciale de financement", revue dans le cadre de la 6e réforme de l'Etat à laquelle son parti s'est opposé. Une correction technique a eu lieu, a assuré le ministre fédéral, en prévoyant un nouveau crédit. L'adaptation n'a aucun impact sur le solde de financement des autorités fédérales, a-t-il affirmé, ce qui a suscité la perplexité des socialistes. Le PS attend de voir ce que la Cour des comptes en dira. (Belga)

Nos partenaires