Les émeutes de Bruxelles sont révélatrices d'un mal profond

23/11/17 à 13:30 - Mise à jour à 13:31
Du Le Vif/L'Express du 24/11/17

"Tolérance zéro" : c'est le mot d'ordre fédéral après les incidents de mi-novembre à Bruxelles. Ceux-ci sont toutefois la métaphore d'un mal plus profond : capitale mal aimée, polarisation politique à relents populistes, malaises identitaire et social sans réponses, fossé des générations... Signal d'alarme.

Bruxelles, en coeur de cible. Encore une fois. Secouée par deux journées d'incidents violents, mi- novembre, la capitale fait l'objet d'attaques politiques sévères, venues de Flandre surtout. Les événements ont certes des sources différentes. Samedi 11 novembre, les affrontements entre policiers et supporters marocains, survenus après la qualification de leur équipe pour le Mondial 2018 en Russie, ressortaient d'une gestion " classique " de tensions sportives. Mercredi 15 novembre, les dérapages consécutifs à l'arrestation de Vargass 92, " influenceur " populaire sur les réseaux sociaux, coupable d'avoir appelé à un rassemblement sans autorisation, participaient à une forme nouvelle d'expression urbaine. Ces émeutes consécutives sont toutefois l'expression d'un même malaise identitaire, qui s'exprime dans les grandes villes. Et constituent la métaphore d'une société où la polarisation croissante des opinions empêche toute réflexion sereine.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires