"Une révolution à la saoudienne"

"Une révolution à la saoudienne"

Gérald Papy - L'Arabie saoudite reposait sur trois piliers, le consensus entre les familles descendantes d'Ibn Séoud, fondateur en 1932 de l'Etat saoudien moderne, l'alliance avec les religieux tenants du wahhabisme, courant rigoriste de l'islam, et le pacte avec les Etats-Unis, sur la base du donnant-donnant approvisionnement pétrolier contre garantie de sécurité.

Weinstein, Zemmour et la peur porcine

Weinstein, Zemmour et la peur porcine

Thierry Fiorilli - En réaction au lancement de plusieurs campagnes de dénonciation de harcelement sur les réseaux sociaux ("#BalanceTonPorc", notamment) suite à l'affaire Wenstein, le polémiste français Eric Zemmour a jugé ces pratiques comme étant de la "délation", et les a comparées à la dénonciation des juifs pendant la guerre.

"Catalogne, migrants, armes : la loi justifie toujours la honte"

"Catalogne, migrants, armes : la loi justifie toujours la honte"

Thierry Fiorilli - C'est un tweet du 2 octobre, à 13 h 06, par @JesusOfficiel. Il dit : "J'vais pas vous mentir, on contrôle plus rien du tout." Plus de 30 000 partages, près de 40 000 "J'aime". Fameux écho, donc. Pas seulement parce que c'est pour rire. Surtout parce qu'il était posté après le référendum catalan et la fusillade de Las Vegas.

"Macron, roi méprisant, pas fainéant"

"Macron, roi méprisant, pas fainéant"

Gérald Papy - Après un été pourri par l'amateurisme de ses marcheurs et par un brutal désamour avec les Français, le président Emmanuel Macron vit une première rentrée politique sous gros temps.

"Le renouveau politique tient plus du mantra que d'une réelle volonté"

"Le renouveau politique tient plus du mantra que d'une réelle volonté"

Thierry Fiorilli - C'était le 8 juin dernier. Onze jours avant que Benoît Lutgen n'annonce que, finalement, la vie de couple avec le PS, pour le CDH, c'était fini. Nous publiions alors un vaste dossier dressant le portrait-robot de l'élu(e) censé(e) incarner cet indispensable "renouveau politique".

"Il règne sur l'Europe une sorte de désenchantement démocratique"

"Il règne sur l'Europe une sorte de désenchantement démocratique"

Gérald Papy - Malgré les perspectives positives qu'offre une reprise économique généralisée, il règne sur plusieurs pays européens, comme la France, les Pays-Bas et la Belgique, une ère de ressentiment et de défiance envers le monde politique.

Quelles leçons tirer des attentats en Espagne?

Quelles leçons tirer des attentats en Espagne?

Gérald Papy - Après les attaques perpétrées la semaine dernière en Catalogne, nous mesurons maintenant l'importance cruciale des services de renseignements, à quel point les systèmes de prévention (bornes de béton, protection militaire) sont indispensables, et surtout, que la lutte contre la djihadisme et le radicalisme doit devenir une préoccupation constante de notre diplomatie.

Doit-on s'accommoder de dictateurs éclairés ?

Doit-on s'accommoder de dictateurs éclairés ?

Gérald Papy - Le président rwandais Paul Kagame bénéficie et profite d'un statut particulier en Afrique. Sa réélection triomphale (98 % des voix avec un taux de participation de 96 %) pour un troisième mandat, que la Constitution postgénocide ne l'autorisait pas à briguer initialement, n'a suscité qu'une timide mise en garde de l'Union européenne.

"Neymar, Borsus, Trump, Jeanne Moreau,... et l'étoffe des héros"

"Neymar, Borsus, Trump, Jeanne Moreau,... et l'étoffe des héros"

Thierry Fiorilli - A quoi se mesure la valeur d'un être ? L'envergure d'une personnalité ? L'amplitude d'une âme ? L'étendue d'une renommée ? Qu'est-ce qui distingue les mythes des célébrités ? Les monstres sacrés des sommités ? A partir de quand, de quoi, d'où devient-on légendaire ?

"Et tu oublieras pourquoi tu t'es engagé en politique"

"Et tu oublieras pourquoi tu t'es engagé en politique"

Thierry Fiorilli - Benoît Lutgen est-il un traître parce qu'il a rompu la vieille alliance avec le PS, éreinté par les scandales ? Les discussions entre CDH, MR, Ecolo et DéFI pour la confection de nouvelles majorités francophones n'ont-elles illustré, une fois encore, que la seule incapacité des états-majors des partis politiques à se départir du recours aux manigances purement politiciennes ? Les élus finissent-ils tous, tôt ou tard, à confondre intérêt général et profit personnel ?

"Il faut se préparer à la mutation de Daech"

"Il faut se préparer à la mutation de Daech"

Gérald Papy - La progression des Forces démocratiques syriennes sur Raqqa et plus encore celle de l'armée irakienne dans Mossoul autorisent enfin à envisager la reconquête des bastions djihadistes syrien et irakien perdus en 2013 et en 2014 et, donc à terme, la défaite militaire de l'Etat islamique.

"Au PS, on sauve les meubles, pas les idées"

"Au PS, on sauve les meubles, pas les idées"

Thierry Fiorilli - Ce dimanche 2 juillet, il était prévu que ce soit "la fête des militants PS", aux Lacs de l'Eau d'Heure. Les scandales bruxellois, survenus après les scandales liégeois, ont changé l'affaire. Personne n'a plus vraiment l'esprit aux réjouissances, parmi les camarades.

"Vous savez que vous êtes mort ? Le PS, c'est mort"

"Vous savez que vous êtes mort ? Le PS, c'est mort"

Thierry Fiorilli - C'était juste avant le premier tour des législatives françaises. A Paris, sur le marché de la place des Fêtes, dans le XIXe arrondissement, plutôt populaire. Une dame, retraitée, apostrophait Jean-Christophe Cambadélis. Sans faire de ronds de jambe, comme racontait France Info.

Attentat de Londres : la deuxième mort du communautarisme

Attentat de Londres : la deuxième mort du communautarisme

Gérald Papy - "Notre pays doit se rassembler. [...] Nous ne devons pas vivre comme des communautés séparées et ségréguées, mais comme un véritable Royaume-Uni ". Au lendemain de l'attentat de Londres, la Première ministre britannique Theresa May a eu des accents churchilliens pour prendre la mesure du choc qu'a provoqué parmi ses concitoyens cette vague terroriste inédite.

"L'homme de l'avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue"

"L'homme de l'avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue"

Thierry Fiorilli - C'est l'un des grands paradoxes de l'époque : l'aspiration au changement s'amplifie, les références au passé explosent, mais sa connaissance se délite. La plupart des nouveaux dirigeants politiques, comme la plupart de leurs prétendants, exortent allègrement au retour des valeurs ou splendeurs d'antan. Là résiderait la modernité du pouvoir : revenir en arrière pour mieux aller de l'avant.