Les économies mettent la Défense en péril, estime le cdH

14/11/14 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Belga

La Défense est "en péril", met en garde le cdH. Après les chiffres évoqués jeudi par la VRT concernant les économies dans le département, on peut s'interroger sur "la capacité qu'aura la Belgique à rester un allié, certes modeste mais fiable, capable de contribuer aux défis mondiaux en matière de sécurité", juge le député Georges Dallemagne.

Les économies mettent la Défense en péril, estime le cdH

Georges Dallemagne © Belga

Selon la VRT, qui a interrogé des experts, les économies prévues à la Défense risquent de lui faire perdre un tiers de son personnel. Il resterait à terme 20.000 soldats pour 32.000 aujourd'hui. "Les économies d'hier sont de la petite bière par rapport au tord-boyaux qu'on nous sert aujourd'hui", commente vendredi M. Dallemagne.

Le député d'opposition s'étonne qu'on puisse en arriver là alors que l'actuel chef de groupe MR Denis Ducarme avait dénoncé une situation déjà inquiétante sous la législature précédente. Il s'alarmait alors auprès du ministre d'une diminution de budget de 9% en 5 ans. "Moins 9%, c'est énorme", s'exclamait Denis Ducarme cité vendredi par le député Dallemagne. "C'est clair qu'on ne peut plus continuer à ce rythme si nous voulons conserver une Défense nationale qui remplit ses missions", disait-il encore.

Or, constate le député cdH, "on s'apprête aujourd'hui presqu'à doubler cet effort selon les déclarations concordantes du ministre de la Défense à la Chambre et de l'ancien chef de la Défense". Estimant que les coupes annoncées sont en totale contradiction avec la déclaration de politique générale du gouvernement, M. Dallemagne interrogera le nouveau ministre de la Défense Steven Vandeput lundi en commission de la Chambre.

Il craint notamment pour l'emploi jugé pourtant prioritaire par le gouvernement. Au cours des 5 prochaines années, la Défense devra économiser 1,55 milliard d'euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires