Les drogues coûtent au moins 4,6 milliards d'euros à la société

25/04/16 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Source: Belga

(Belga) Les coûts sociaux des drogues, tant directs qu'indirects, sont estimés à 4,6 milliards d'euros pour l'année 2012. Les méfaits des drogues, alcool et tabac en tête, coûtent donc 1,19% du PIB, soit 419 euros par habitant, relève lundi une étude menée par la VUB et l'université de Gand.

Les drogues coûtent au moins 4,6 milliards d'euros à la société

Les drogues coûtent au moins 4,6 milliards d'euros à la société © BELGA

Les coûts sociaux ne sont pas seulement assumés par le gouvernement (prévention, traitement, ...). Les entreprises, affectées par des pertes de productivité, la société via entre autres les accidents de la route ou encore les consommateurs eux-mêmes paient un lourd tribut. Près d'un Belge sur quatre est un fumeur (23%), tandis que 16% des citoyens consomment des médicaments psychoactifs et 14% sont des consommateurs quotidiens d'alcool. Par ailleurs, 5% de la population utilisent du cannabis et 0,8% consomme d'autres drogues illégales. Toutes drogues confondues, c'est l'alcool qui coûte le plus cher à la communauté, à savoir 2 milliards d'euros. Outre les soins de santé qui découlent d'une consommation excessive, l'alcool entraîne également des pertes de productivité, de nombreux accidents de la route et une hausse de la criminalité. Le tabac est lui responsable de 32% des coûts directs et indirects. Les drogues illégales cristallisent quant à elles 16% des coûts sociaux. Dans le détail, les coûts directs totaux sont majoritairement liés aux soins de santé (69%) et à la justice (27%) tandis que les coûts indirects se rapportent à la perte de productivité (85%). Pour ce dernier point également, l'alcool et le tabac sont les principaux responsables (86%). A la lumière de l'étude, "il est évidemment important de miser sur une politique d'alcool globale et intégrée qui se concentre en même temps pleinement sur la prévention", relève-t-on. En règle générale, "traiter les gens est souvent moins rentable que prévenir un problème. Une prévention efficace permet d'aboutir à un coût inférieur sur le plan des soins, de la police et de la justice", concluent les chercheurs. (Belga)

Nos partenaires