Les derniers soldats belges quittent Kandahar en Afghanistan

28/10/14 à 21:17 - Mise à jour à 21:29

Source: Belga

Les derniers militaires belges doivent quitter mercredi la base aérienne de Kandahar (sud de l'Afghanistan), mettant fin à six ans de présence, quelques semaines après le retour en Belgique des avions de combat F-16 qui y ont été stationnés dans le cadre de l'Otan, a-t-on appris mardi soir de source militaire.

Les derniers soldats belges quittent Kandahar en Afghanistan

Un soldat belge sur la base aérienne de Kandahar, en 2009. © Belga

Les appareils sont rentrés à Kleine-Brogel (Limbourg) le 3 octobre dernier après avoir réalisé 16.576 heures de vols en 5.466 sorties, avec un taux de réussite de 96,3% et sans causer de "dégâts collatéraux", selon la hiérarchie militaire.

Mais une partie du personnel au sol était resté sur place - avec le renfort d'une quarantaine de personnes supplémentaires - pour assurer le démantèlement des installations et préparer le rapatriement de quelque 500 tonnes de matériel accumulé au fil des ans (véhicules, conteneurs, abris pour avions...), sous le commandement du chef de l'opération de redéploiement, le major Miguel Constandt.

Plusieurs avions-cargos géants Antonov An-124 Ruslan ont été affrétés depuis le 15 octobre pour transporter ce matériel soit vers le port turc de Trabzon, sur la mer Noire - avant un rapatriement par bateau -, soit vers la Jordanie, où d'autres F-16 participent à l'opération militaire menée par la coalition internationale contre le groupe État islamique (EI), a indiqué le ministère de la Défense sur son site internet.

La plupart des Belges ont quitté mardi Kandahar, la grande base de l'Otan dans le sud afghan, un mois jour pour jour après le dernier vol des F-16 engagés dans l'opération Guardian Falcon (OGF).

Seule restait mardi sur place une petite équipe de spécialistes chargés de la surveillance des abords de Kandahar Airfield (KAF), régulièrement visée par des roquettes lancées par les talibans. Ce détachement, appelé BSR et qui met en oeuvre des radars de surveillance du champ de bataille (SCB), doit quitter l'Afghanistan mercredi, a-t-on précisé de source militaire.

L'Otan doit mettre fin le 31 décembre à sa mission de combat en Afghanistan, menée depuis août 2003 dans le cadre de force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf). L'Alliance atlantique prépare toutefois une mission de suivi, chargée de poursuivre la formation des forces de sécurité afghanes, sous le nom de "Resolute Support".

Au total, 2.347 militaires belges, relevés tous les quatre mois (deux pour les pilotes) ont participé à l'opération Guardian Falcon (OGF) au départ de Kandahar, entamée le 1er septembre 2008.

S'y est adjointe entre février 2011 et août dernier, sur la même base, une petite équipé de quatre personne intégrés dans une unité multinationale chargée de la formation d'aviateurs afghans volant sur des hélicoptères de construction russe, sous le nom d'Air Advisory Team" (AAT). Puis, en juin 2013, un détachement de huit militaires de l'escadron surveillance du champ de bataille (détaché du bataillon ISTAR - pour "Intelligence, Surveillance, Target Acquisition et Reconnaissance" - de Heverlee près de Louvain) a rajoint Kandahar pour participer à la protection de l'aéroport contre les tirs de roquettes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires