Les députés ex-N-VA Hendrik Vuye et Veerle Wouters optent pour l'asymétrie à Bruxelles

02/05/18 à 11:50 - Mise à jour à 11:52

Source: Belga

(Belga) Les députés ex-N-VA Hendrik Vuye et Veerle Wouters proposent un modèle bruxellois asymétrique dans lequel la Commission Communautaire flamande de Bruxelles ("Vlaamse Gemeenschapscommisie"- VGC) disparaîtrait pour être représentée au gouvernement flamand par un ou deux ministres néerlandophones de la Région-capitale. Les élus néerlandophones de Bruxelles affichant le meilleur score électoral siégeraient automatiquement au parlement flamand.

Leur modèle présenté dans un livre intitulé "Vlaanderen voltooid. Met of zonder Brussel?" ("La Flandre achevée. Avec ou sans Bruxelles?", NDLR) prévoit aussi la fusion des six zones de police bruxelloises, et des 19 CPAS de la capitale, ainsi que la transformation des communes en 19 districts aux compétences strictement locales. A l'occasion de la présentation de leur ouvrage, mercredi, les deux élus ont annoncé la création d'un nouveau parti politique. Leur proposition institutionnelle ne prévoit pas de changement pour la Commission Communautaire française (CoCof). Ils estiment qu'en raison de la primauté que la Flandre entend donner aux Communautés, une réforme de la VGC, qui n'a pas de compétence législative, s'impose. A leurs yeux, la Communauté flamande peut reprendre intégralement les compétences de la VGC dont le Conseil peut disparaître étant donné que les Bruxellois flamands sont représentés au parlement flamand par les six élus néerlandophones bruxellois qui ont décroché le plus de voix dans la capitale. Idem pour le collège de la VGC, composé des ministres bruxellois néerlandophones par le fait qu'au moins un des ministres flamands du gouvernement bruxellois ferait partie du gouvernement flamand. Les deux élus nationalistes soulignent que leur proposition mène à une diminution du nombre de députés et de ministres à Bruxelles. Ils veulent aller encore plus loin en limitant le nombre de députés du parlement bruxellois à cinquante (actuellement 89, NDLR) répartis entre 40 francophones et dix néerlandophones. (Belga)

Nos partenaires