Les crédits-temps et interruptions de carrière en forte hausse

12/08/15 à 16:47 - Mise à jour à 16:47

Source: Belga

Le nombre de travailleurs en crédit-temps (+9,2%) ou en interruption de carrière (+3,2%) a fortement augmenté au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2014, ressort-il de chiffres publiés mercredi par l'Office national de l'emploi (Onem).

Les crédits-temps et interruptions de carrière en forte hausse

© istock

Au total, 145.863 travailleurs du secteur privé étaient en crédit-emps entre avril et juin dernier. La plus forte part de ces travailleurs (107.001) bénéficiaient d'une réduction du temps de travail d'un cinquième temps. Ce type de crédit-temps est en forte hausse de 13,5% sur un an. "Il s'agit probablement d'un effet d'anticipation du relèvement de 55 à 60 ans, de l'âge à partir duquel on peut interrompre partiellement sa carrière dans le régime de fin de carrière (avec allocations majorées). Pour autant que l'employeur ait été averti avant le 1er janvier 2015, les demandes introduites à l'Onem avant le 1er avril 2015 et dont la date de prise de cours du crédit-temps est située avant le 1 juillet 2015 peuvent encore bénéficier de l'ancien régime", explique l'Office. Les interruptions de carrière ordinaires, qui concernent les travailleurs du secteur public, sont elles aussi en augmentation au deuxième trimestre (+3,2%) et concernaient 70.899 travailleurs. A nouveau, c'est le système de réduction d'un cinquième temps qui est le plus prisé (32.763 travailleurs, +9,6%). Et là aussi, "il s'agit (...) probablement d'un effet d'anticipation du relèvement de 55 à 60 ans, de l'âge à partir duquel on peut interrompre partiellement sa carrière dans le régime de fin de carrière (allocations majorées)", selon l'Onem. Enfin, les congés thématiques (congé parental, assistance médicale, soins palliatifs) sont également en augmentation (+1,4%) au deuxième trimestre. Au total, 74.234 travailleurs en bénéficiaient. La grande majorité concerne le congé parental (57.762 travailleurs, +1,4%).

En savoir plus sur:

Nos partenaires