Les contrôles garantissent le respect des normes dans le commerce du diamant

11/09/17 à 17:15 - Mise à jour à 17:16

Source: Belga

(Belga) L'Antwerp World Diamond Centre (AWDC) rejette les accusations de l'ONG Global Witness selon lesquelles des irrégularités auraient eu lieu à Anvers dans le commerce de diamants zimbabwéens. "Il existe suffisamment de contrôles qui garantissent que seuls des diamants conformes à la politique de sanctions de l'Union européenne, qui ne servent pas à financer des guerres, sont vendus", réagit lundi la plateforme de défense des intérêts du secteur du diamant.

Global Witness affirme dans un rapport que les sanctions européennes ont probablement été enfreintes avec le commerce de diamants provenant du Zimbabwe via l'entreprise chinoise Anjin. Cette entreprise minière est, selon l'ONG, détenue pour moitié par l'investisseur chinois AFECC, à 10% par ZMDC, auparavant visé par les sanctions européennes et surtout à 40% par l'entreprise militaire Zimbabwe Defence Industries (ZDI), via les entreprises Matt Bronze et Glass Finish. ZDI est, elle, toujours visée par les sanctions. L'AWDC nie ces allégations. Il souligne que lors de la suppression des sanctions à l'encontre du Zimbabwe, différentes initiatives ont été prises afin de vérifier si du diamant zimbabwéen pouvait être vendu à Anvers. "AWDC a mené une enquête exhaustive sur les structures qui se trouvent derrière l'entreprise Anjin et d'autres entreprises minières actives à Marange et Chimanimani. Rien n'indiquait que l'entité juridique ZDI serait co-propriétaire d'Anjin", déclare la plateforme. L'AWDC ajoute également ne pas avoir connaissance d'une part détenue par ZDI dans Matt Bronze et Glass Finish. L'AWDC a également demandé à l'initiative Kimberley Process, qui vise à garder le marché libre de tout diamant de conflits, si le diamant zimbabwéen pouvait être vendu selon leurs conditions. "Nous avons reçu le feu vert", affirme la plateforme. Une question semblable auprès de l'Union européenne a également reçu une réponse positive, ajoute AWDC. Environ 550 livraisons de diamant sont négociées chaque jour à Anvers. (Belga)

Nos partenaires