Les conservateurs assurent que Rajoy reste leur candidat pour diriger l'Espagne

03/09/16 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Belga

(Belga) Les conservateurs espagnols ont réaffirmé samedi leur soutien à la candidature de Mariano Rajoy pour diriger l'Espagne, au lendemain de son cuisant échec devant le Parlement, qui ne lui a pas accordé sa confiance.

Les conservateurs assurent que Rajoy reste leur candidat pour diriger l'Espagne

Les conservateurs assurent que Rajoy reste leur candidat pour diriger l'Espagne © BELGA

Il règne au sein du Parti populaire (PP, droite) "un climat d'unité, de force, d'encouragement (...) autour du président de notre parti et notre candidat", a déclaré samedi sa secrétaire générale Maria Dolores de Cospedal lors d'une conférence de presse à Madrid. "Notre candidature était et reste la plus viable", a ajouté Mme Cospedal après la séance parlementaire au cours de laquelle M. Rajoy, au pouvoir depuis 2011, a encaissé 180 votes contre sa candidature à la présidence du gouvernement, et 170 voix favorables, pour la deuxième fois en une semaine. L'échec de la tentative fait désormais courir un délai de deux mois, jusqu'au 31 octobre, au-delà duquel, faute de nouveau gouvernement, des élections législatives devront être organisées pour la troisième fois en un an. Des élections avaient eu lieu en décembre 2015, mais les partis n'avaient pas réussi à s'entendre pour investir un nouveau gouvernement, le candidat malheureux étant à l'époque le socialiste Pedro Sanchez. Le roi Felipe avait alors convoqué un deuxième scrutin, le 26 juin, qui pourrait aussi déboucher sur une impasse et l'obligation d'organiser encore des élections, malgré la lassitude des Espagnols. M. Rajoy est en effet bloqué par un veto du Parti socialiste. Ce parti dispose de 85 élus sur 350: moins que les 137 du PP et les 33 autres élus essentiellement de Ciudadanos (centre) qui on soutenu Rajoy vendredi, mais assez pour l'empêcher de gouverner. Il appartient désormais au roi d'Espagne de décider s'il désigne un nouveau candidat, en principe après de nouvelles réunions avec les chefs de partis. (Belga)

Nos partenaires