"Les conditions de vie au Pirée, dont l'hygiène de base, sont épouvantables"

24/03/16 à 07:37 - Mise à jour à 07:37

Source: Belga

(Belga) L'ONG Human Rights Watch dénonce les conditions d'accueil désastreuses de milliers de réfugiés massés dans le port du Pirée à Athènes en Grèce. "Le manque d'implication du gouvernement, le peu d'organisation, de ressources et d'information, l'anxiété et la crainte du nouvel accord entre l'UE et la Turquie, contribuent à l'insécurité et aux souffrances", s'indigne l'ONG après une visite début mars dans ce campement improvisé.

"Les conditions de vie au Pirée, dont l'hygiène de base, sont épouvantables"

"Les conditions de vie au Pirée, dont l'hygiène de base, sont épouvantables" © BELGA

Human Rights Watch (HRW) fait état d'environ 5.000 personnes arrivées dans le port du Pirée à Athènes, via la route des Balkans ou la mer Egée, dormant dans des conditions "sordides, insalubres, et peu sûres", que ce soit dans les terminaux de passagers, d'anciens hangars ou même sous des camions. En l'absence de soutien gouvernemental, ces candidats à l'asile européen dépendent des volontaires pour obtenir des tentes, des couvertures, de la nourriture et de quoi se vêtir. "Les conditions de vie au Pirée, dont l'hygiène de base, sont épouvantables", déplore l'ONG. "Les femmes enceintes, les personnes handicapées et les jeunes enfants en particulier sont coincées dans les limbes, sans dignité ou espoir", déplore Eva Cossé, la spécialiste grecque de Human Rights Watch. Les femmes et les enfants, qui représentent maintenant 65% des arrivants, doivent dormir dans la promiscuité avec des hommes auxquels ils ne sont pas liés, les exposant au risque d'abus et de violences sexuelles. Les femmes n'ont pas non plus accès aux biens de base pour assurer dans la dignité leur hygiène menstruelle. "C'est inconcevable que toute cette souffrance et cette misère au Pirée ait lieu avec le sceau officiel des dirigeants européens", critique-t-elle. "Combien de temps les gouvernements européens fermeront les yeux sur les violations des droits humains qu'ils créent? ", s'indigne-t-elle encore. (Belga)

Nos partenaires