Les chiffres optimistes de la campagne BOB refléteraient une réalité faussée

05/02/15 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: De Standaard

Ce mercredi, l'Institut belge pour la Sécurité Routière (IBSR) a indiqué que seuls 2,8% des conducteurs avaient été contrôlés positifs à l'alcool lors de la campagne BOB 2014-2015, soit le plus faible pourcentage depuis sa création. Cependant, l'institut ne souffle mot de la forte baisse des contrôles nocturnes.

Les chiffres optimistes de la campagne BOB refléteraient une réalité faussée

© Belga

Selon une information relayée par le quotidien De Standaard, le nombre de contrôles nocturnes a fortement baissé. Pour la campagne de 2013-2014, l'IBSR faisait état de 89.695 contrôles, alors que pour cette année ce chiffre ne s'élevait qu'à 72.794.

Une étude de l'IBSR avait révélé l'année passée que beaucoup plus de personnes sont testées positivement la nuit. "Aussi, est-il possible que moins de conducteurs aient été contrôlés positivement, parce qu'on contrôle moins la nuit" explique Koen Ricour de la police fédérale au journal De Standaard.

Interrogée par le quotidien, l'IBSR déclare que selon la police il y a avait moins de circulation la nuit que les autres années. "Alors, on ne peut pas contrôler autant. Peut-être que cela joue un rôle dans la baisse" explique le porte-parole Koen Peeters. "Cependant, nous déduisons des chiffres de la compagnie De Lijn par exemple que davantage de personnes ont pris les transports en commun pendant les fêtes, ce qui prouve que les gens réalisent qu'ils doivent chercher des alternatives et que conduire sous influence est inadmissible".

En savoir plus sur:

Nos partenaires