"Les caméras piratées sont défectueuses ou n'ont pas de mot de passe"

12/08/16 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Belga

(Belga) Le site web russe Insecam.org diffuse illégalement des images de caméras de surveillance privées. Des caméras belges pourraient faire partie du lot. La police fédérale admet le problème mais pointe surtout du doigt la responsabilité des propriétaires des caméras, qui ne les protègent pas par des mots de passe suffisamment sûrs. "Ils livrent véritablement les images au premier venu", dénonce le porte-parole Peter De Waele.

"Les caméras piratées sont défectueuses ou n'ont pas de mot de passe"

"Les caméras piratées sont défectueuses ou n'ont pas de mot de passe" © BELGA

"Au sens strict, il s'agit d'un cas de piratage", admet M. De Waele. "Mais les propriétaires des caméras concernées rendent le travail très facile. Ils n'utilisent pas de mot de passe ou conservent le standard, installé sur toute nouvelle caméra". Pour le porte-parole de la police fédérale, cette attitude est aussi négligente que de laisser un ordinateur flambant neuf dans un jardin. S'il est dérobé, il s'agit d'un vol au sens strict mais le propriétaire pourra difficilement s'étonner que cela soit arrivé. Il précise que "les pirates informatiques doivent seulement ouvrir le mode d'emploi de la caméra pour connaître le mot de passe qui, la plupart du temps, n'est pas plus compliqué que '1234' ". La police fédérale appelle donc tous les propriétaires de caméras privées à instaurer un mot de passe personnel et suffisamment complexe. Ils éviteront ainsi que les cambrioleurs et autres criminels puissent les surveiller en ligne et apprendre quand ils quittent leur maison. Le Centre pour la cybersécurité va prendre contact avec les propriétaires des caméras piratées. "Une fois qu'ils auront instauré un nouveau mot de passe, les images ne seront plus visibles publiquement", affirme le porte-parole, Andries Bomans. (Belga)

Nos partenaires