Les calculs de transfert de la N-VA vivement critiqués par les partis flamands

24/06/13 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Source: Le Vif

L'étude de la N-VA sur les transferts en Belgique a été vivement critiquée par le CD&V, l'Open VLD et Groen lors d'un débat dans l'émission de la VRT De Zevende Dag ce dimanche. Selon le secrétaire d'État aux réformes institutionnelles, Servais Verherstraeten (CD&V), la N-VA est aveugle à l'impact de la sixième réforme de l'état et de la nouvelle loi de financement.

Les calculs de transfert de la N-VA vivement critiqués par les partis flamands

© Belga

Le ministre bruxellois Guy Vanhengel (Open VLD) fustige le fait que la N-VA souhaite créer une image du PS à l'affût de l'argent des Flamands.

Jeudi passé, la N-VA a publié un nouveau calcul des transferts en Belgique. D'après le parti, les transferts de la Flandre vers la Wallonie et Bruxelles sont passés de 7 à près de 8 milliards d'euros entre 2005 et 2010.

Matthias Diependaele, le chef de groupe de la N-VA au parlement flamand venu défendre et expliquer l'étude dans De Zevende Dag, a répété que son parti ne s'oppose pas à ces transferts, mais que ceux-ci doivent être "transparents" et inciter les régions à s'améliorer.

Cependant, les chiffres de la N-VA ont été vivement critiqués par plusieurs partis flamands. Ainsi, le ministre bruxellois Guy Vanhengel les a qualifiés de "dégoûtants". "En analysant le produit intérieur brut, on voit que les transferts ont diminué" a déclaré Vanhengel. Le parlementaire Groen Stefaan Van Hecke estime quant à lui que les dépenses de la sécurité sociale ne peuvent pas être considérées comme des transferts. C'est une question de solidarité.

Le secrétaire d'État Servais Verherstraeten condamne l'absence de solutions de la N-VA. Selon lui, le parti oublie l'impact de la sixième réforme de l'état et de la nouvelle loi de financement. Verherstraeten souligne le transfert de compétences et la responsabilisation des régions. "L'autonomie fiscale va augmenter. Les régions qui obtiennent de bons résultats recevront plus de moyens" estime Verherstraeten. Diependaele lui a rétorqué que tout cela était "trop peu et trop tard". Selon Verherstraeten, "la N-VA vise une partie de l'électorat du Vlaams Belang".

Belga/INM

En savoir plus sur:

Nos partenaires