Les bovins belges bloqués à la frontière bulgaro-turque ont pu sortir de leur camion

28/04/16 à 16:27 - Mise à jour à 16:27

Source: Belga

(Belga) Une solution temporaire a été trouvée pour les septante bovins belges bloqués depuis deux semaines dans un camion à la frontière bulgaro-turque. Les animaux ont été déchargés et sont actuellement soignés, ont annoncé l'organisation de défense des animaux Gaia et le cabinet du ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts.

Les bovins belges bloqués à la frontière bulgaro-turque ont pu sortir de leur camion

Les bovins belges bloqués à la frontière bulgaro-turque ont pu sortir de leur camion © BELGA

Les bovins sont sortis du camion et ont été amenés dans une étable juste en face de la frontière turque, où des soins leur sont prodigués. "L'un des animaux est mort, visiblement depuis plus d'un jour. Les autres sont très maigres et faibles", selon Ann De Greef, directrice de Gaia. La solution provisoire aurait été trouvée après une intervention du ministre fédéral de l'Agriculture, Willy Borsus et du ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts. Ce dernier se dit "satisfait d'avoir été entendu par l'ambassade turque à Bruxelles et le ministère turc de l'Agriculture". Néanmoins, le sort final des animaux n'est pas encore fixé. "Les autorités turques veulent les abattre, mais nous nous y opposons", signale Ann De Greef. L'entreprise de viande flamande Has Food, propriétaire et exportatrice des bovins, a proposé de les prendre en charge dans son exploitation turque. Mais la Turquie craint une contagion de sa population bovine et refuse pour l'instant de transporter plus loin les animaux. Les bovins sont partis le 8 avril de Belgique et ont voyagé cinq jours pour atteindre la frontière bulgaro-turque. La Turquie a refusé au convoi l'entrée sur son territoire parce que les documents de transport n'étaient pas en ordre, à cause d'une erreur administrative. Les animaux sont restés bloqués pendant deux semaines dans le camion. Gaia a diffusé mercredi des images pour dénoncer leurs conditions de vie lamentables. (Belga)

Nos partenaires