Les Belges souhaitent plus de contrôles sur les routes

07/01/13 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Le Vif

Les Belges réclament davantage de contrôles, à tous les niveaux, sur les routes, même pour des infractions dont ils sont les auteurs, selon la première enquête nationale visant à cerner le sentiment d'insécurité routière menée par l'IBSR, rapportent lundi Le Soir, les journaux de Sudpresse, De Standaard et Het Nieuwsblad.

Les Belges souhaitent plus de contrôles sur les routes

© Reuters

Les usagers de la route exigent ainsi une approche plus sévère de l'insécurité routière: vérification des documents d'assurance (95% d'avis favorables), un alcolock pour les récidivistes (92%), des cours de circulation routière dans le secondaire (92%) et plus de contrôle d'alcoolémie sur les routes (91%).

Les répondants, invités à classer des comportements sur une échelle graduée de 0 à 9, ont isolé, en tête, la consommation de drogue (8,7) et d'alcool (8,1) comme principaux maux de la route. Les excès de vitesse n'arrivent que derrière, qu'il soit commis en agglomération (7,4), hors agglomération (6,6) ou sur autoroute (6,2).

"L'étude montre qu'il existe toujours une certaine 'permissivité sociale' à l'égard de la vitesse, alors qu'elle a largement disparu pour la consommation de drogues et alcools, sans doute grâce aux nombreuses campagnes Bob", explique Benoit Godart, porte-parole de l'IBSR.

L'adhésion à une éventuelle augmentation des contrôles de vitesse est d'ailleurs moins large; 64% des sondés y sont favorables.

Par ailleurs, les usagers de la route pointent le comportement des autres comme une cause majeure de l'insécurité routière en Belgique. "Un tiers des Belges dénoncent ici l'imprudence, le stress au volant, le manque de courtoisie, le manque de respect pour les autres usagers et l'agressivité. Ce besoin de respect est une des principales leçons tirées de l'enquête", souligne encore le porte-parole.

L'enquête à été menée par l'Institut belge de sécurité routière auprès de 2.241 Belges de plus de 16 ans en octobre dernier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires