Les Belges sensibilisés aux rhumatismes pour la Journée mondiale de l'arthrite

12/10/17 à 06:31 - Mise à jour à 06:36

Source: Belga

(Belga) Le diagnostic précoce d'une maladie rhumatismale permet d'en atténuer l'impact et de garder les patients actifs, souligne la Ligue européenne contre le rhumatisme dans sa campagne "Don't Delay, Connect Today" (Ne tardez pas, consultez aujourd'hui). A l'occasion de la Journée mondiale de l'arthrite ce jeudi, la Société royale belge de Rhumatologie (SRBR), les plateformes d'associations de patients ReumaNet (Flandre) et CLAIR (Wallonie) ainsi que l'association des auxiliaires médicaux en Rhumatologie (BHPR) s'associent pour diffuser le message en Belgique.

A l'occasion de cette Journée mondiale, la campagne européenne sera mise en avant ce jeudi lors d'un événement organisé à la gare du Midi à Bruxelles. L'importance d'un diagnostic précoce sera expliquée avec des panneaux d'information, des prospectus et des sketches interprétés par des acteurs professionnels. Plusieurs hôpitaux accueillent également des stands d'information sur les maladies rhumatismales. "L'impact des maladies rhumatismales sur la société est plus grand que nous ne pouvons l'imaginer", soulignent la présidente de ReumaNet, Gerd Jacobs et le Pr Bernard Lauwerys, président de la SRBR, dans un communiqué. Un Belge sur cinq sera en effet confronté à un moment dans sa vie à une forme de rhumatisme. Et ces maladies n'atteignent pas que les personnes âgées mais aussi de jeunes adultes ou des enfants. "Elles ont un impact socio-économique important", poursuivent-ils. Lorsque la maladie est détectée à un stade précoce, cela permet une prise en charge rapide et de qualité. Les techniques de diagnostic se sont d'ailleurs améliorées ces dernières années. Il y a une quinzaine d'années, rhumatisme rimait souvent avec invalidité, limitations fonctionnelles et défaillances d'organes. A présent, "les possibilités de traitements de plus en plus ciblés et personnalisés se sont multipliées", indique le communiqué. Les patients peuvent dès lors rester actifs, "que ce soit au travail, à la maison ou dans leur cercle social". Si un symptôme tels que des douleurs aux articulations, à la colonne vertébrale ainsi qu'un état fiévreux ou une grande fatigue persistante apparaît, un médecin généraliste doit être consulté, insistent les initiateurs de la campagne. (Belga)

Nos partenaires