Les barrages routiers resteront en place cette nuit dans le Tournaisis

05/04/16 à 19:36 - Mise à jour à 19:55

Source: Belga

Après une seconde journée de blocage de la circulation dans la région de Tournai, essentiellement au niveau de l'échangeur entre les autoroutes A8 et A17, la situation ne va guère évoluer cette nuit, indique-t-on à la police de Tournai. Les usagers devraient à nouveau connaître des embarras de circulation mercredi matin dans le Hainaut occidental.

Les barrages routiers resteront en place cette nuit dans le Tournaisis

© BELGA

Les différents barrages filtrants qui ont été mis en place lundi et mardi dans la région de Tournai resteront en place la nuit de mardi à mercredi, apprend-t-on de source policière. A 19h, des barrages étaient toujours en place à la hauteur de l'échangeur autoroutier de Froyennes et Marquain, tant dans le sens Belgique-France que dans l'autre sens (A8/E429). Ces barrages empêchent également la circulation des poids lourds venant ou allant à Mouscron (A17). Sur les routes nationales, des barrages sont toujours en place dans le Tournaisis à la chaussée de Lille à Orcq, à la chaussée de Courtrai à Ramegnies-Chin et à la chaussée de Renaix à Rumilies. Il n'est pas impossible que d'autres barrages soient mis en place la nuit prochaine.

Pas de ravitaillement supplémentaire pour les automobilistes coincés dans le Namurois

Après une évaluation de la situation concernant les barrages filtrants mis en place par les camionneurs pour lutter contre la taxe kilométrique, le gouverneur de la province de Namur, Denis Mathen, a réuni son comité de coordination de crise mardi après-midi afin d'évaluer l'impact des blocages sur l'ordre public.

"La situation actuelle ne nécessite pas de renforts particuliers mais nous devons nous tenir prêts en cas de besoin car cela évolue sans cesse" a expliqué, Marie Muselle, la commissaire d'arrondissement.

Trois points importants ont été soulevés lors de la réunion. Le premier était de faire un bilan de la situation sur le terrain. La province est en effet touchée par les barrages filtrants, surtout dans l'arrondissement de Dinant, à hauteur de Phillippeville et de Ciney. Cependant, "la situation est relativement calme, il n'y a pas de tension particulière, pas de risque de bagarre", confie Marie Muselle. Le deuxième point concernait la question des besoins. Fallait-il ou non prévoir plus de ravitaillement pour cette nuit? Les pompiers de la zone Dinaphi sont depuis hier sur le terrain afin de ravitailler les automobilistes coincés sur les routes en leur apportant de l'eau et des gaufres. Néanmoins, à la suite d'un dialogue avec les transporteurs, les pompiers et les autorités locales, "il n'y a pas lieu de prévoir plus de vivre pour cette nuit", ajoute la commissaire. Enfin, le comité a également pu discuter de la bonne coordination entre le Centre d'Information et de Communication (CIC) et les Urgences concernant les adaptations d'itinéraires pour les services de secours.

"La situation évolue tout le temps, il est donc primordial que ces deux services puissent bien communiquer entre eux", souligne Marie Muselle. Le gouverneur de la province de Namur se réunira mercredi matin, à 8h30, avec les autres gouverneurs wallons en présence notamment de la police de la route, du Centre Régional de Crise wallon (CRC) et d'un représentant du ministre Jan Jambon. Ils tenteront, entre autres, de trouver une ligne de coordination entre les différentes provinces wallonnes

En savoir plus sur:

Nos partenaires