Les avocats de Michelle Martin et Jean-Denis Lejeune ont déposé plainte

19/11/12 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Le Vif

Les avocats de Jean-Denis Lejeune et de Michelle Martin ont porté plainte lundi matin entre les mains du procureur du Roi de Namur au motif que leurs clients ont été écoutés par un journaliste pendant leur rencontre de médiation, a annoncé Me Georges-Henri Beauthier à l'Agence Belga.

Les avocats de Michelle Martin et Jean-Denis Lejeune ont déposé plainte

© Image Globe

"La plainte a été reçue lundi peu avant 11H", a indiqué Me Georges-Henri Beauthier, le conseil de Jean-Denis Lejeune. "Mon client, de même que le conseil de Michelle Martin, n'ont pas jugé opportun de révéler la teneur de la plainte."

Après que les participants à la médiation Martin-Lejeune aient été entendus à leur insu par une journaliste de Sudpresse vendredi soir, les avocats des deux parties avaient annoncé leur intention de déposer plainte. La diffusion du contenu de la médiation sans l'accord de tous les participants est une infraction pénale, avaient souligné les deux juristes.

"Afin de garantir le secret de leur vie privée et de ce qu'ils ont échangé, nos clients ont décidé de déposer plainte du chef de l'article 314bis du Code pénal et de violation à l'article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales", avaient déclaré les avocats samedi.

Un des deux médiateurs présents lors de l'entrevue vendredi soir a été victime d'un problème technique du téléphone portable d'un des médiateurs, permettant à une journaliste d'entendre des brides de la conversation qui s'est tenue entre les différentes parties.

Annemie Turtelboom analyse le rapport de l'asbl Médiante sur l'incident

Annemie Turtelboom, la ministre de la Justice (OpenVLD), a reçu le rapport qu'elle avait demandé à l'asbl Médiante sur l'incident ayant entouré l'entretien de vendredi entre Jean-Denis Lejeune et Michelle Martin, l'ex-compagne de Marc Dutroux. Elle procède maintenant à son analyse, indique-t-on lundi au SPF Justice.

"La ministre s'entretiendra très prochainement avec les responsables de Médiante. C'est ensuite qu'elle tirera des conclusions de cet incident, qu'elle prend très au sérieux", ajoute-t-on au cabinet de la ministre.

L'asbl Médiante a affirmé dimanche à l'Agence Belga que le téléphone portable tactile d'un des deux médiateurs, tombé à terre pendant la rencontre, avait rappelé automatiquement le dernier numéro entrant, celui d'une journaliste qui lui avait téléphoné auparavant et à qui il avait répondu qu'il n'avait rien à déclarer.


Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires