Les avocats belges de Nemmouche adeptes de la quenelle

30/07/14 à 18:09 - Mise à jour à 18:09

Source: Le Vif

Les deux avocats belges de Mehdi Nemmouche, auteur présumé de l'attentat au Musée juif de Bruxelles, figurent parmi les adeptes de la quenelle. Ainsi, on peut les voir sur le site de l'observatoire de l'extrême droite, ResistanceS.be, reproduire un tel geste en compagnie de l'humoriste controversé français Dieudonné, condamné pour antisémitisme et figurant parmi leurs clients.

Les avocats belges de Nemmouche adeptes de la quenelle

© Belga

Me Henri Laquay a figuré sur une liste du FN aux législatives en 1999 et a été l'attaché parlementaire d'un élu FN. Me Sébastien Courtoy a lui défendu l'ancien député Laurent Louis, qui fait l'objet de plusieurs plaintes pour antisémitisme et négationnisme mais aussi l'ancien membre du FN George Tonnelier et le Front national rénové.

Les deux avocats belges ont reçu en 2012 une "quenelle d'or" des mains de Dieudonné. Henri Laquay définissait la quenelle dans une interview au Soir comme "une sorte de bras d'honneur humoristique, pacifique, détendu, anti-système". Cet avocat porte les mêmes nom et prénom que son père, ancien conseiller communal FN à Koekelberg et ex-conseiller juridique de l'ancien parti belge d'extrême droite, condamné en 1996 par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir menacé avec une arme de jeunes immigrés en rue, mais acquitté en 1997 par la cour d'appel de Bruxelles "sur réquisition conforme du parquet général", a précisé Me Laquay à l'agence Belga. "La cour d'appel a considéré que mon père avait été agressé par des jeunes et non l'inverse", a-t-il encore souligné.

Le nom du fils apparaît sur la liste de membres du Comité de soutien à Jean-Marie Le Pen pour le scrutin de 2007. L'avocat de Mehdi Nemmouche a créé avec un confrère français, actif au sein de l'extrême droite, Wallerand de Saint Just d'Autingues, l'asbl 'Jus et Patria', qui a pour objet de regrouper les juristes nationalistes dans le monde. Il est également l'avocat de "Belgique et Chrétienté", association qualifiée d'intégriste et proche de l'extrême droite pure par l'observatoire de l'extrême droite, RésistanceS.be. Comme pour son confrère Sébastien Courtoy, l'affaire de l'attentat au Musée juif n'est pas son premier dossier ayant trait au terrorisme.

Les deux avocats avaient ainsi défendu dans un même procès des prévenus condamnés le 21 mai dernier par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour participation aux activités d'organisations terroristes en Somalie à trois ans de prison ferme et à quatre ans de prison avec sursis probatoire. Un procès 'bis' débutera en septembre, certains des dix-neuf prévenus ayant été condamnés par défaut. Les deux avocats défendent actuellement ensemble des suspects en détention préventive, inculpés dans deux dossiers distincts liés à l'envoi de jeunes musulmans belges en Syrie pour le djihad armé.

Me Sébastien Courtoy avait auparavant défendu le Centre islamique belge (CIB) qui avait été reconnu coupable en appel en 2009 d'une prévention d'incitation à la haine raciale pour avoir diffusé un montage vidéo sur son site comparant l'ancien ministre israélien des Affaires étrangères David Lévi à Adolf Hitler. En première instance en 2006, l'audience avait été interrompue en raison des conclusions écrites de l'avocat, passibles de poursuites judiciaires. Le conseil du CIB avait alors retiré certains propos qualifiés "d'excessifs".

En 2009 également, Me Courtoy avait obtenu gain de cause en référé pour le Front national rénové, dans l'affaire qui opposait ce dernier au président du FN français Jean-Marie Le Pen qui exigeait l'interdiction de l'utilisation de la marque de son parti. L'avocat a par ailleurs défendu à plusieurs reprises l'ancien secrétaire national du FN Georges-Pierre Tonnelier, condamné pour des injures antisémites à l'encontre d'un étudiant juif et la diffusion d'un tract dénonçant l'existence d'un centre pour réfugiés à Woluwé-Saint-Pierre. Me Courtoy avait obtenu en appel en 2011 l'acquittement de son client qui était alors poursuivi pour des coups portés à un jeune d'origine maghrébine.

Le second avocat belge de Mehdi Nemmouche est par ailleurs le conseil de participants de la mission 'Bienvenue en Palestine', qui ont déposé plainte en 2012 contre Israël auprès du parquet fédéral pour crimes de guerre. Il était aussi le conseil de l'ancien député fédéral Laurent Louis, condamné le 17 juin dernier à 8 mois de prison avec sursis pour outrage au Premier ministre, injures à l'égard d'un journaliste et de quatre autres personnes ainsi que pour infraction à la loi concernant la communication de données à caractère personnel.

Le président de 'Debout les Belges', fait l'objet des plusieurs plaintes d'organisations juives et de lutte contre l'antisémitisme pour avoir organisé un congrès antisémite à Bruxelles en invitant notamment l'humoriste Dieudonné et l'essayiste Alain Soral. La Chambre avait, elle, condamné les propos négationnistes et la quenelle de Laurent Louis.

L'avocat pénaliste s'est spécialisé ces dernières années dans les affaires liées au terrorisme. Il avait ainsi défendu un homme condamné sur opposition en mai dernier à deux ans de prison avec sursis pour l'envoi d'un colis à son frère djihadiste en Afghanistan. Il avait aussi défendu deux prévenus condamnés en appel en février 2013 à 5 ans de prison avec sursis partiel et à 40 mois de prison pour avoir fait partie d'une organisation terroriste qui recrutait des combattants en Belgique pour le djihad armé en Irak.

En savoir plus sur:

Nos partenaires