Les auteurs et éditeurs dénoncent les pertes de revenus qu'ils subissent

27/11/17 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Belga

Les auteurs et éditeurs dénoncent lundi la baisse de rémunération sur les photocopies de leurs oeuvres dans une nouvelle campagne baptisée "donnant-donnant". Ils subissent plusieurs millions d'euros de pertes alors qu'une copie d'oeuvre protégée n'a jamais été aussi chère, plaident-ils.

Les auteurs et éditeurs dénoncent les pertes de revenus qu'ils subissent

Site de la campagne www.donnant-donnant.be © Capture d'écran http://donnant-donnant.be/fr/

Chaque année, plus d'un milliard de pages d'oeuvres soumises au droit d'auteur sont photocopiées en Belgique. Cependant, avec la nouvelle loi qui a pris effet le 1er janvier 2017, la copie coûte presque trois fois plus cher à l'utilisateur, tout en diminuant par deux la rémunération pour droits de reprographie des auteurs et éditeurs.

"Les auteurs, les éditeurs et les utilisateurs copieurs sont tous dans le même bateau", assène Benoît Proot, porte-parole de la campagne www.donnant-donnant.be. Autrefois, la redevance pour reprographie sur les copieurs et les appareils multifonctions était comprise dans le prix d'achat d'un appareil. La nouvelle loi supprime cette indemnité et la remplace par un prix de photocopie par page qui est 2,7 fois plus élevé que sous l'ancien régime.

L'action de sensibilisation, soutenue par des auteurs comme Xavier Deutsch, Pierre Kroll, Caroline Lamarche et Patrick Delperdange, lance donc un appel à une rémunération correcte et tente d'informer les utilisateurs sur cette nécessité. En effet, "les auteurs qui débutent et dont la situation financière n'est pas fort enviable auront encore plus difficile à vivre de leur plume et risquent d'arrêter", met en garde Benoît Proot.

Nos partenaires