Les associations de parents de l'officiel invitent à choisir deux heures de citoyenneté

31/08/16 à 17:53 - Mise à jour à 17:53

Source: Belga

(Belga) La Fédération des associations de parents de l'enseignement officiel (FAPEO) lance une campagne d'information soulignant l'intérêt pour les élèves de suivre deux heures de cours par semaine de philosophie et citoyenneté s'ils ne choisissent pas l'heure de morale ou de religion facultative.

Les associations de parents de l'officiel invitent à choisir deux heures de citoyenneté

Les associations de parents de l'officiel invitent à choisir deux heures de citoyenneté © BELGA

Les élèves de l'enseignement primaire officiel suivront, à partir d'octobre, une heure de cours de philosophie et citoyenneté par semaine. Ils peuvent également choisir de renoncer définitivement au cours de morale ou de religion au profit d'une seconde heure de philosophie et citoyenneté. La FAPEO distille sur le site internet www.deuxheurescestmieux.be toute l'information qui pourrait intéresser par les parents sur ce cours. "Il s'agit de faire vivre un programme ambitieux et enthousiasmant", indique-t-elle, soutenue par le Centre d'Action Laïque (CAL). Des cartes postales pourront également être distribuées par les pouvoirs organisateurs. La campagne est centrée sur le vivre ensemble alors que les différents cours dits philosophiques sont cloisonnés. Il y a quelques mois, les évêques de Belgique avaient au contraire écrit aux parents d'élèves de l'enseignement officiel y suivant un cours de religion catholique afin de les inviter à ne pas le déserter. Le Centre d'Action Laïque n'avait pas goûté à ce qu'il avait qualifié d'ingérence du clergé dans l'enseignement public. Pour la FAPEO, la démarche qu'elle entreprend n'est pas comparable à l'initiative des évêques. "Il s'agit d'une campagne d'information pour un nouveau cours", a indiqué le président de la FAPEO Luc Pirson à l'agence BELGA. "Cela cadre parfaitement avec les contraintes du décret neutralité. Il ne s'agit pas de prosélytisme, nous ne prenons pas position contre les religions", a-t-il précisé. (Belga)

Nos partenaires