Les articles sur le climat à l'épreuve de la vérification scientifique

21/05/16 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Belga

(Belga) L'un prétend que la Terre va retourner à l'âge de glace, l'autre que le réchauffement va éviter à la planète de se transformer en congélateur géant. Un site passe les articles de presse sur le climat à l'épreuve des faits. Et des scientifiques.

Les articles sur le climat à l'épreuve de la vérification scientifique

Les articles sur le climat à l'épreuve de la vérification scientifique © BELGA

ClimateFeedback.org, un projet monté par le scientifique français Emmanuel Vincent, qui vit en Californie, passe en revue les articles et éditoriaux sur le climat pour faire la chasse aux erreurs, approximations, voire aux manipulations. Des articles parus dans le New York Times, le Wall Street Journal ou encore le magazine Forbes ont été ces derniers mois taclés par des scientifiques. Ils sont plus de cent scientifiques volontaires qui donnent leur avis de spécialistes, annotant ligne par ligne les articles. "Nous voyons cela comme un effort scientifique" explique Emmanuel Vincent, 31 ans. "Nous essayons d'être neutres et d'expliquer la science et pourquoi certaines personnes se trompent dans les médias", ajoute celui qui travaille désormais comme scientifique à l'université de Californie à Merced, dans l'ouest des Etats-Unis. Le site créé en 2015 vise le grand public autant que les médias, explique-t-il. L'Agence spatiale américaine, sur son compte Twitter Nasa Climate, a récemment qualifié le site de "victoire pour la science et pour le journalisme sur le climat". La prochaine étape, pour laquelle Emmanuel Vincent lève actuellement des fonds, est le lancement d'un site qui classerait les différents médias selon leur fiabilité sur les questions de changement climatique. Le déni du changement climatique est très répandu aux Etats-Unis, où un tiers de la population ne considère pas l'homme comme responsable du réchauffement et où 57% des Américains ne jugent pas qu'il présente une sérieuse menace, selon un récent sondage Gallup. La droite de l'échiquier politique américain nie elle aussi en partie le phénomène. Et selon certains, la responsabilité en incombe aux médias. (Belga)

Nos partenaires