Les arrangements pour stimuler le caractère flamand de la périphérie bruxelloise

06/04/10 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Le Vif

Pour Geert Bourgeois (N-VA), ministre flamand de l'Intérieur, les bourgmestres qui concluent des arrangements pour que les nouveaux logements soient vendus en priorité à des néerlandophones stimulent le caractère flamand de leur commune. Le président du FDF, Olivier Maingain y voit, lui, une simple opération de ségrégation.

Les arrangements pour stimuler le caractère flamand de la périphérie bruxelloise

© Belga

Les bourgmestres de la périphérie bruxelloise qui concluent des arrangements avec les promoteurs immobiliers pour que les nouveaux logements soient vendus en priorité à des néerlandophones stimulent le caractère flamand de leur commune, estime Geert Bourgeois (N-VA), ministre flamand de l'Intérieur, compétent en la matière.

Un reportage réalisé dans le cadre de l'émission Panorama de la VRT, diffusée dimanche soir, fait état d'accords entre plusieurs communes de la périphérie bruxelloise, comme Vilvorde, Gooik et Overijse, et des promoteurs immobiliers pour que les nouveaux logements soient vendus en priorité à des néerlandophones. L'ancien ministre flamand du Logement Marino Keulen (Open Vld) a déjà souligné le caractère illégal de ces arrangements.

Geert Bourgeois a, pour sa part, indiqué lundi avoir du respect pour l'initiative propre des bourgmestres visant à stimuler le caractère flamand de leur commune. "Si ces accords s'avèrent légaux, le ministre n'y voit aucun problème", a indique le porte-parole de Geert Bourgeois.

Geert Bourgeois se garde toutefois de se prononcer sur le fond de l'affaire. "Il faudra pour cela attendre un avis juridique", souligne son porte-partole.

Maingain promet des suites juridiques Pour le président du FDF, Olivier Maingain, cette pratique "fait partie de tout l'état d'esprit nationaliste flamand en périphérie qui considère qu'il y a une opération de ségrégation à mener systématiquement pour tenter de sauvegarder maintenir je ne sais quelle pureté du sol flamand. Tout cela démontre qu'il y a une dérive nationaliste qui est préoccupante en Flandre", poursuit encore le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert.

Pour Olivier Maingain, "la convention cadre sur la protection des minorités nationales réglerait une fois pour toute cette question si elle était appliquée correctement". Le président du FDF pense en outre que de cette logique nationaliste découle un point de vue qui considère "qu'il n'y a pas de compte à rendre ni à la Belgique, ni aux francophones, ni aux instances internationales et européennes". Olivier Maingain a également souligné qu'il faudra tenir compte de cet élément lors de prochaines discussions communautaires.

Dans le sillage de son président de parti, le bourgmestre FDF de Linkebeek non nommé Damien Thierry estime que "la Flandre est de plus en plus protectionniste".

"Bientôt ce sera la même chose avec les Marocains, les Noirs et donc je dis clairement que c'est une forme de racisme inacceptable dans un pays démocratique", a-t-il conclu.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires