Les agents de l'inspection sociale manifestent contre "l'évaporation" de leur service

26/09/16 à 12:07 - Mise à jour à 12:09

Source: Belga

(Belga) Une centaine d'agents de l'inspection sociale se sont rassemblés lundi à 10h30 devant la Tour des Finances à Bruxelles pour demander au secrétaire d'Etat Philippe De Backer de renoncer à son projet de disperser l'inspection sociale dans d'autres services administratifs. "Cette proposition est un coup de massue pour le service qui a rempli au cours des années écoulées et en toute indépendance un rôle de leader dans la lutte contre la fraude sociale", dénoncent-ils dans le tract qu'ils ont rédigé.

Philippe De Backer, le secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude sociale (Open VLD), a annoncé il y a une dizaine de jours son intention de disperser les agents de la DG Inspection sociale du SPF Sécurité sociale dans d'autres services d'inspection, comme le contrôle des lois sociales, l'Onem, l'ONSS, l'Inami et l'Inasti. "Notre directeur général n'a jamais été impliqué dans ce projet", déplore une directrice régionale postée avec ses collègues de tout le pays devant la Tour des Finances, où M. De Backer a son cabinet. "Cela reviendrait presque à supprimer l'inspection sociale. Tous les agents y sont opposés", poursuit-elle. "Les services dans lesquels on veut nous intégrer sont beaucoup plus administratifs que le nôtre. Ils n'ont pas de culture répressive et ne sont pas outillés pour cela." "De plus, on perdrait notre indépendance", embraye une autre directrice régionale, qui se voit mal exercer sa fonction au sein d'un organisme paritaire géré par les employeurs et les travailleurs. "On devrait rendre des comptes à ceux-là mêmes qu'on contrôle." "En 10 ans, on a transformé l'inspection sociale en créant des cellules spécialisées, par exemple contre la fraude transfrontalière. Et maintenant on voudrait détricoter tout ça", ajoute encore la première. L'inspection sociale compte 300 fonctionnaires, dont 230 contrôleurs et inspecteurs. En 2015, ils ont permis la régularisation de 123 millions d'euros soustraits à la sécurité sociale et établi 2.905 procès-verbaux. Une réunion est en cours avec M. De Backer. Les agents maintiennent leur action pendant toute sa durée. (Belga)

Nos partenaires