Les 6 accusateurs présumés de Jean-Charles Luperto comparaissent en chambre du conseil

22/11/16 à 12:51 - Mise à jour à 12:53

Source: Belga

(Belga) Six personnes qui auraient accusé le bourgmestre de Sambreville de faits de moeurs ont comparu devant la chambre du conseil de Charleroi, ce mardi. A ce stade, le parquet ne requiert pas le renvoi en correctionnelle à la suite de cette plainte pour atteinte à la vie privée. Des conclusions doivent encore être déposées par les différentes parties.

Le 12 février dernier, Jean-Charles Luperto avait déposé plainte au pénal contre sept personnes, dont un mineur et une responsable de la station-service de Spy qui l'avaient accusé d'outrages aux moeurs prétendument commis par le député-bourgmestre en 2014. Cette affaire "d'atteinte à la considération des personnes", de "harcèlement" et de "faux témoignages" était évoquée ce mardi matin devant la chambre du conseil de Charleroi qui doit décider de l'opportunité du renvoi des six majeurs devant le tribunal correctionnel. L'audience, qui s'est tenue à huis clos, a duré près de deux heures. Mes Uyttendaele et Preumont y ont représenté la partie civile, Jean-Charles Luperto. A ce stade, le parquet de Charleroi ne demande pas le renvoi en correctionnelle des six accusateurs. Une difficulté de procédure est toutefois intervenue en cours d'audience, ce qui a nécessité sa remise au 24 janvier. Les parties devront conclure sur ce point pour la prochaine audience. (Belga)

Nos partenaires