Les 5 surprises qui attendent les étudiants lors d'une année à l'étranger

29/08/13 à 10:07 - Mise à jour à 10:06

Source: Le Vif

Le mois d'août est bien souvent synonyme de départ pour les étudiants acceptés à un séjour d'échange à l'étranger, tels que l'Erasmus ou une année d'étude complémentaire. L'arrivée dans un nouveau pays engendre quelques surprises. Témoignages.

Les 5 surprises qui attendent les étudiants lors d'une année à l'étranger

© Thinkstock

Gautier et Cédric, actuellement respectivement en séjour au Panama et à New York, font part de leurs découvertes après quelques semaines en terre inconnue.

La première chose qui frappe : les installations académiques

À l'université de New York, "elles sont évidemment exceptionnelles" s'extasie Cédric. Malentendant, il bénéficie d'une assistance fournie par l'université. Une personne transcrit le cours et le résultat est retransmis à distance sur un écran d'iPad. "C'est la première fois de toutes mes études que je peux réellement suivre les interventions des étudiants et comprendre l'intégralité d'un cours", explique Cédric.

Au Panama, même effet de surprise, mais pour des raisons différentes. L'université technologique de Panama, au centre d'une ville mouvementée, constitue un petit havre de paix. "C'est assez surprenant de découvrir cette véritable jungle qui entoure le campus", raconte Gautier. L'intérieur des facultés est plus aléatoire. "Certains édifices sont brillants de marbre et de modernité, d'autres en revanche voient leurs plafonds s'effondrer".

Le rythme de vie : il faut s'adapter

"Ici (à Panama City) les cours peuvent se donner de 7h30 à 21h30", explique Gautier. Si les étudiants arrivent en retard, ce n'est pas un problème. "Un jour, une fille est entrée dans la salle de cours avec 30 minutes de retard. La professeure ne s'en est pas formalisé, lui a même fait la bise. Et nous avons terminé le cours en lui chantant un joyeux anniversaire !", se souvient-il. Quitter la classe pour revenir une heure plus tard n'est pas un problème non plus. À New York, la ville qui ne dort jamais, Cédric peut aller faire ses courses vers 2 heures du matin. C'est d'ailleurs utile quand on sait qu'en journée, il y a souvent des files à l'entrée des supermarchés.

Les relations étudiants-professeurs

Les relations étudiants-professeurs ont également fortement étonné Gautier. Les professeurs passent à la cantine le midi et discutent avec leurs étudiants. Ils se font la bise en entrant en classe. "Des exemples de ce type, j'en vois tous les jours", s'étonne Gautier. "Moi-même, j'ai été invité à manger chez la responsable des relations internationales et elle prend de mes nouvelles si je ne vais pas lui dire bonjour à mon bureau... c'est un peu ma maman panaméenne !". Les rapports sont plus cordiaux à New-York que ce que Cédric a pu connaître en Belgique. "On est plus égaux avec les professeurs. Certains étudiants n'hésitent pas à les challenger".


Le coût de la vie

Le coût de la vie est soit un problème, soit une bonne surprise pour les étudiants à l'étranger. À New York, la vie est plus chère qu'en Belgique. Cédric essaie alors de trouver des solutions pour ne pas flamber son budget. "Avec mon colocataire, on prévoit de faire des voyages au New Jersey pour y faire nos courses". Gautier, quant à lui, se délecte des repas de la cafétéria de son université pour des sommes allant de 50 cents à 3 dollars.

La colocation

Dernière expérience, mais non des moindres : le partage de la chambre. Ce n'est bien sûr pas le cas pour chaque étudiant en échange, mais l'étudiant à l'étranger a en général plus de chance de se retrouver avec le lit de son colocataire à deux mètres du sien qu'en Belgique. "Je peux me pencher pour faire un bisou à mon colocataire pour lui souhaiter bonne nuit", rigole Gautier. Cédric, quant à lui, se sent un peu comme dans un film américain racontant la vie d'un étudiant et son compagnon de chambre plongés au coeur d'un gros campus universitaire.


Si après un mois beaucoup d'étudiants partis à l'étranger ont déjà pris leurs marques, les prochains mois leur réservent encore bien d'autres aventures et de rencontres étonnantes.

L.C.

En savoir plus sur:

Nos partenaires