Les 16 cumulards du Parlement wallon

26/05/14 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Le Vif

Autorisation de cumul pour 16 députés wallons qui pourront rester bourgmestre ou échevin (dans l'assemblée sortante, ils étaient 42!) Les autres députés devront choisir entre le Parlement wallon et leur mandat local. Un choix parfois très douloureux.

Les 16 cumulards du Parlement wallon

© Image Globe

Sans surprise, ce sont les gros bras qui pourront cumuler leurs mandats de député wallon et de membre d'un exécutif communal. Pour rappel, le cumul reste autorisé pour les 25% de députés wallons de chaque groupe politique qui ont réussi le plus haut taux de pénétration (voix de préférence personnelles par rapport au nombre de votes valables exprimés dans la circonscription).

Selon les chiffres actuellement disponibles, toujours incomplets, le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette (22,12%) pourra rester à l'hôtel de ville et siéger à Namur. Six autres personnalités du PS sont dans le même cas: le bourgmestre de Thuin Paul Furlan (18,34%); celui de Tournai, Rudy Demotte (15,01%); le maïeur ff de Mons, Nicolas Martin (14,12%); celui en titre de Hotton, Philippe Courard; l'échevin hutois Christophe Collignon (9,85%); et enfin, de justesse, le bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto (8,48%), qui, alors qu'il était tête de liste à Namur, a réalisé un moins bon score que la 2e, Eliane Tillieux (8,60%), mais celle-ci, à la ville de Namur, est dans l'opposition. Et ce n'est pas gagné pour le président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, car l'un ou l'autre député (on attend toujours des résultats liégeois) peut encore se glisser dans cette liste et l'éjecter.

Le MR aurait droit à 6 cumulards, six bourgmestres, qui devraient être Pierre-Yves Jeholet (13,7%), à Herve; François Bellot (16,37%), à Rochefort; Hervé Jamar (12,75%), à Hannut; l'encore bourgmestre de la commune namuroise de Somme-Leuze, mais élu en Luxembourg Willy Borsus (12,67%); Jean-Luc Crucke (9,88%) à Frasnes-lez-Anvaing; et Yves Binon (8,39%) à Ham-sur-Heure.

Au CDH, les trois autorisés à cumuler seraient les bourgmestres Dimitri Fourny (14,3%) à Neufchâteau; Josy Arens (14,15%) à Attert; et Maxime Prévot (11,61%) à Namur.

Choix douloureux

Les autres députés wallons fraîchement élus vont devoir choisir entre la Région et leur commune. C'est le cas par exemple au PS de Véronique Bonni à Dison, de Pierre-Yves Dermagne à Rochefort, d'Anthony Dufrane à Charleroi, de Jean-Marc Dupont à Frameries, de Joëlle Kapompole à Mons, d'Anne Lambelin à La Hulpe, de Dimitri Legasse à Rebecq, de Françoise Fassiaux-Looten à Chimay, de Christine Poulin à Walcourt, de Bruno Lefebvre à Chièvres.

Sont concernés pour le MR Anne Barzin à Namur, Laetitia Brogniez à Philippeville, Véronique Cornet à Montigny-le-Tilleul, Olivier Destrebecq à La Louvière, Cyprien Devilers à Charleroi, Jacqueline Galant à Jurbise, Véronique Durenne à Celles, Philippe Knaepen à Pont-à-Celles, Valérie De Bue à Nivelles, Jean-Paul Wahl à Jodoigne, Florence Reuter à Waterloo...

Au CDH, choix douloureux pour André Antoine à Perwez, Alfred Gadenne à Mouscron, Véronique Salvi à Charleroi ou encore Carlo Di Antonio à Dour.

Le Parlement wallon est la seule assemblée à avoir, sous la pression d'Ecolo, voté cette limitation des cumuls. Il ne fait guère de doute que le décret va être rediscuté maintenant que la représentation des verts n'est plus aussi importante.

Nos partenaires